Achoura 10 MouHarram 1438: Mardi 11 octobre 2016

Achoura 10 MouHarram 1438: Mardi 11 octobre 2016

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

La louange est à Allâh. Nous Le louons. Nous demandons qu’Il nous aide et qu’Il nous maintienne sur la voie de droiture. Nous Le remercions et nous recherchons Sa protection contre le mal de nos âmes. Certes, celui que Allâh guide est bien guidé et nul ne peut guider celui qu’Il égare. Je témoigne qu’il n’est de dieu que Dieu, Celui Qui est Unique, Qui n’a ni associé ni semblable ni égal et je témoigne que notre Maître, notre bien-aimé, notre chef, notre guide, la joie de nos yeux, MouHammad Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam est Son esclave, Son Messager, Son élu et la créature qu’Il agrée le plus. Que Allâh l’élève davantage en degrés, lui ainsi que tous les autres Messagers.

Achoura 10 MouHarram 1438 sera le 11 octobre 2016 inchâ’a l-Lâh. Il est recommandé de jeûner ce jour, ainsi qu’un jour avant (et un jour après).

Le jour de `Achôurâ’ est le dixième jour du mois de MouHarram. Les savants sont unanimes à considérer le jeûne de ce jour comme étant recommandé et non pas obligatoire. Cette recommandation est tirée du Hadîth rapporté dans les SaHîH de Al-Boukhâriyy et de Mouslim :

«إن هذا اليوم يوم عاشوراء ولم يكتب الله عليكم صيامه فمن شاء فليصمه ومن شاء فليُفطِر»

(innâ hâdha l-yawma yawmou `Achôurâ’ wa lam yaktoubi l-Lâhou `alaykoum Sîyâmahou, faman châ’a fa l-yaSoumhou wa man châ’a fa l-youfTir )

ce qui signifie : « Aujourd’hui c’est le jour de `Achôurâ’, Dieu n’a pas fait un devoir pour vous de le jeûner ; que celui qui le veut jeûne, et que celui qui ne le veut pas ne jeûne pas ».

Les savants ont tiré des textes rapportés au sujet de ce jeûne qu’il s’agit bien d’une recommandation et non d’une obligation.

Le jour de `Achôurâ’ est le jour durant lequel Allâh ta`âlâ a sauvé Môuçâ (Moise) et a fait noyer Pharaon. C’est aussi le jour où Il a accepté le repentir de ‘Adam, où Il a sauvé l’Arche de NouH. C’est ce jour-là que notre maître Al-Houçayn Ibnou `Aliyy Ibni ‘Abî Talib raDiya l-Lâhou `anhoumâ fut assassiné.

L’Imam Mouslim a rapporté que `Abdou l-Lâh Ibnou l-`Abbâs que Allâh les agrée tous les deux, a dit : « Le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam est arrivé à Médine l’Illuminée, a trouvé des mécréants parmi les fils de Isrâ’îl qui accomplissaient le jeûne de `Achôurâ’. Ils furent interrogés à ce sujet. Ils répondirent : « C’est en ce jour que Dieu a donné la victoire à Môuçâ (Moise) et aux fils de Isrâ’îl (descendants du prophètes Ya`qôub Jacob qui est musulman comme tous les prophètes) sur Pharaon aussi nous jeûnons ce jour afin de le commémorer ». Alors, le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam dit :

« نحن أولى بموسى منكم »

(naHnou awlâ bi-Môuçâ minkoum)

ce qui signifie : « Nous sommes plus proches de Môuçâ (Moise) que vous », c’est à dire que nous avons la même religion que Moise à savoir l’Islam. C’est alors que le Messager de Allâh ordonna aussitôt de jeûner ce jour (de façon recommandé).

Al-Boukhâriyy a rapporté, dans le Hadîth du Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam :

« الأنبياء إخوة لعلات دينهم واحد وأمهاتهم شَتَّى وأنا أولى الناس بعيسى ابن مريم ليس بيني وبينه نبي »

(al-an’biyâ’ou ikhwatoun li`allât, dînouhoum wâHid wa oummahâtouhoum chattâ wa ‘anâ awla nnâsi bi-`Iça bni Maryam layça baynî wa baynahou nabiyy)

ce qui signifie : « Les prophètes sont comme des frères de mères différentes. Leur religion est la même, [c’est l’Islam] et leurs lois sont différentes. Je professe la même religion que `Içâ (Jésus), fils de Maryam et il n’y a pas de prophète entre lui et moi ».

Les prophètes sont comme des frères de mères différentes. Le Prophète `alayhi S-Salâtou wa s-salâm a assimilé ainsi, les prophètes. Puisque les prophètes ont la même religion, leur croyance est la même. Ils sont tous venus avec l’Islam qui est la religion agréée par Dieu pour ses créatures. Les lois des prophètes sont multiples tout comme les frères « li`allât » ont des mères différentes. Puis le Prophète a ajouté : « Je professe la même religion que `Içâ le fils de Maryam plus que tout autre, il n’y a pas entre lui et moi, de prophètes. Le Prophète `alayhi S-Salâtou wa s-sallam a dit aux mécréants parmi les fils de Isrâ’îl qui étaient en train de jeûner le jour de `Achôurâ’, ce qui signifie : « Nous sommes plus proches de Môuçâ (Moise) que vous ». En effet, ces mécréants parmi les fils de Isrâ’îl ont démenti Môuçâ `alayhi s-salâm, Ils n’ont pas cru en lui. Ils n’ont pas cru en sa loi et l’ont même calomnié. Ils ont attribué mensongèrement des paroles à Môuçâ. Ils ont prétendu que Môuçâ (Moise) leur avait dit de ne croire à aucun autre prophète après lui. Ils ont aussi démenti le Messager de Allâh MouHammad Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam. Ils avaient d’ailleurs démenti auparavant, `Içâ fils de Maryam `alayhi s-salâm. Voir : L’Islam est la Religion de Tous les Prophètes. Unique Religion Céleste

C’est donc ces mécréants parmi les fils de Isrâ’îl que le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a trouvé à Médine l’Illuminée en train de jeûner le jour de `Achôurâ’, le dixième jour de MouHarram, premier mois de l’année de l’Hégire.

Le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a recommandé de jeûner aussi le jour de Tâçou`â’, le neuvième jour du mois de MouHarram. Cette recommandation est tirée de la parole du Prophète :

« لأِنْ عِشْتُ إِلَى قَابِل لأَصُومَنَّ التَّاسِع »

ce qui signifie : « Si je vis jusqu’à l’année prochaine, je jeûnerai le neuvième jour. » [Rapporté par Mouslim].

Le Messager de Allâh est toutefois décédé avant cela. Certains savants ont dit que la sagesse dans le jeûne du neuvième jour du mois de MouHarram, c’est la précaution car il est possible que l’on se trompe dans la détermination du début du mois. Ils ont dit aussi que c’est une manière de nous distinguer des non musulmans des fils de Isrâ’îl qui jeûnent le 10 de ce mois uniquement. D’autre part, si l’on ne jeûne pas le neuvième jour avec le dixième, que l’on jeûne le onzième. Ach-Châfi`iyy a même recommandé explicitement dans son livre Al-‘Oumm de jeûner les trois jours.

Le récit est que Môuçâ (Moise) `alayhi s-salâm avait appelé Pharaon à l’Islam, son Seigneur l’a aidé pour cela, il y avait avec lui son frère Hârôun. Le Seigneur lui a révélé ainsi qu’à son frère Hârôun `alayhi s-salâm d’aller auprès de Pharaon qui était injuste et de lui adresser de douces paroles afin que Pharaon fasse preuve de discernement et qu’il craigne Dieu. Mais Pharaon n’a pas cru en Allâh, comme Seigneur ni en Môuçâ comme prophète et messager ni en l’Islam comme religion. Il dit plutôt : « Je n’ai pas connu pour vous, d’autre Dieu que moi ». Il disait à son peuple : « Je suis votre Seigneur ». Il fit preuve d’injustice et mécrut. Allâh ta`âlâ écrasa alors les tyrans et les contraignit par la mort. Que s’est-il produit ? Môuçâ, le fils de `Imrân, s’engagea dans la mer rouge. Il avait auparavant frappé de son bâton la mer. Aussitôt, la mer se dressa de chaque côté telle de grandes montagnes. Des chemins de terre ferme se formèrent devant lui. Notre maître Môuçâ (Moise) `alayhi s-salâm était accompagné de 600 000 musulmans. Lorsque Pharaon, ses soldats et les mécréants rattrapèrent Môuçâ (Moise), leur nombre était de 1 600 000 hommes. Lorsque Pharaon les rattrapa, il vit devant lui, une terre ferme entre deux montagnes d’eau. Il s’ engagea à son tour sur le chemin de terre ferme. C’est alors que sur ordre de Allâh, la mer se referma sur elle-même engloutissant Pharaon. Allâh fit noyer Pharaon et ceux qui étaient avec lui. Les hommes qui étaient avec lui mais qui ne s’étaient pas engagés à ses côtés prétendirent que Pharaon n’était pas mort noyé aussi, Allâh leur fit voir son cadavre, gonflé flottant sur l’eau. Pharaon était mort. Avant qu’il ne succombe à la noyade, il avait dit : « Je crois en Celui en qui ont cru les fils de Isrâ’îl et je suis au nombre des musulmans » mais il avait dit cela après avoir perdu tout espoir de vivre et donc cela n’a pas été accepté de lui. Allâh ta`âlâ dit :

« آلآنَ وَقَدْ عَصَيْتَ قَبْلُ وَكُنتَ مِنَ الْمُفْسِدِينَ »

ce qui signifie : « Est ce maintenant , alors qu’auparavant tu as désobéi et tu étais aux nombre des corrupteurs », [sôurat Yôunous / 90].

En ce jour aussi Allâh a pardonné le petit péché du prophète Adam  `alayhi s-salâm et en ce jour aussi que Dieu a sauvé le prophète NOUH (Noé) et les musulmans qui étaient avec lui dans le bateau.

Selon Abou-Qatâdah, que Dieu l’agrée, que le Messager de Allâh صلى الله عليه وسلم a été interrogé sur le jeûne du jour de `Achôurâ’, il a dit, ce qui signifie : « expie [les péchés de] l’année passée » [rapporté par Mouslim].

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh, le Créateur du monde.

Articles en Relation

3 Comments

  1. AISSETOU

    merci beaucoup frères pour cet éclaircissement. Que ALLAH vous facilite dans vos œuvres quotidiennes pour SA GLOIRE. AMIN.

Les commentaires sont fermés