Apprendre l’Islam aux Enfants, Éducation des Petits Musulmans, Enseigner l’Islam aux Jeunes

Apprendre l’Islam aux Enfants, Éducation des Petits Musulmans, Enseigner l’Islam aux Jeunes
بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

La louange est à Dieu le Créateur du monde Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre maître MouHammad Al-‘Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier MouHammad.

Allâh ta`âlâ dit dans le Qour’ân honoré :

﴿يَا أَيُّهَا الَّذِينَ ءامَنُوا قُوا أَنفُسَكُمْ وَأَهْلِيكُمْ نَارًا وَقُودُهَا النَّاسُ وَالْحِجَارَةُ عَلَيْهَا مَلائِكَةٌ غِلاظٌ شِدَادٌ لا يَعْصُونَ اللهَ مَا أَمَرَهُمْ وَيَفْعَلُونَ مَا يُؤْمَرُونَ﴾

ce qui signifie : « Ô vous qui avez cru, préservez-vous, ainsi que vos familles, d’un feu dont le combustible sera des hommes et des pierres… » [sôurat at-TaHrîm ‘Ayah 6].

Le Messager de Allâh Salla lLâhou `alayhi wa sallam a dit :

« مروا أولادكم بالصلاة وهم أبناء سبع »

Ce qui signifie : « Ordonnez la prière à vous enfants quand il atteignent l’âge de sept ans [lunaires] »

Il est du devoir du tuteur du garçon et de la fille qui ont atteint la distinction de leur ordonner d’accomplir la prière et de leur enseigner ces lois après sept ans lunaires. De même que le jeûne qu’ils peuvent supporter

Commentaire : Il est du devoir du tuteur du garçon et de la fille de leur ordonner la prière après sept ans lunaires, c’est-à-dire après avoir complété sept ans lunaires immédiatement, s’il distingue et ceci a lieu en comprenant la parole et en sachant formuler la réponse et certains ont expliqué la distinction, par le fait de manger, boire et faire le nettoyage intime tout seul. Et l’ordre de la prière a lieu après l’enseignement de ces jugements. Ainsi leur enseigner les lois de la prière après sept ans lunaires est obligatoire. Et l’ordre de la prière a lieu avec fermeté et n’ont pas d’une manière qui ne leur montre pas l’importance d’accomplir les cinq prières. Chamsou d-dîne Ar-ramliyy a dit: « Il ne se suffit pas à la simple expression comme l’a dit AT-Tabariyy, mais il est indispensable de menacer avec cela.» Et l’enfant est ordonné de rattraper tout comme il est ordonner d’accomplir. De même, il lui est ordonné de rattraper le jeûne s’il le supporte. Mais s’ils ne supportent pas le jeûne ce n’est pas un devoir d’ordonner.

Les parents doivent aussi enseigner à leurs enfants les temps des prières ou mandater personne qui puisse les leur enseigner. S’ils ne font pas cela, ils se chargent d’un péché. La voilà la bonne éducation. Car la bonne éducation n’est pas de bercer les enfants dans le luxe, la nourriture, les boissons, les habits ou ce qui est de cet ordre.

Il est de son devoir de leur enseigner aussi sur la croyance et dans les lois : qu’il est un devoir ceci, qu’il est interdit cela, et le caractère méritoire du siwak, et de la prière en assemblée.

Commentaire : Ibnou MAjah a rapporté dans ses Sounan d’après Joundoub fils de `Abdou l-Lah, il a dit: « Nous étions avec le Prophète en étant jeune, nous avions appris la foi avant le Qour’ân ensuite nous avons appris le Qour’ân et cela nous a augmenté en foi

Parmi ce qui est obligatoire sur les parents envers les enfants, c’est d’enseigner aux garçons et aux filles ce qui est un devoir sur eux après la puberté, c’est-à-dire les sujets de la religion indispensable dans la connaissance desquels s’associent les gens du commun et les savants, et c’est ce qui fait parti des fondements de la croyance concernant l’existence de Allâh, Son unicité, Son exemption de début, Son exemption de fin, Son non-besoin, Son exemption de toute ressemblance aux créatures par Lui-même et par Ses attributs, c’est-à-dire qu’Il n’a aucune ressemblance avec Ses créatures. Il ne ressemble pas à la lumière, ni à l’obscurité, ni à l’être humain, ni aux plantes, ni aux choses inertes comme les astres et autres, et qu’Il n’est pas un corps. Et que Allâh a pour attribut la puissance, la volonté, l’ouïe, la vue, la science, la vie, la parole, et que MouHammad est l’esclave de Allâh et Son Messager, et qu’il est le dernier des Prophètes, et qu’il est arabe, et qu’il est né à la Mecque et qu’il a émigré à Médine, et qu’il y a été enterré, et que Allâh a envoyé des prophètes, le premier d’entre eux c’est Adam, et qu’Il a fait descendre des Livres sur les Prophètes et qu’Il a des anges et qu’Il va anéantir les jinns, les humains, les anges et tout ce qui a une âme, ensuite ils seront ressuscités et que les humains et les jinns musulmans seront rétribués après cela pour leurs bonnes œuvres par la félicité éternelle et les désobéissants seront rétribués pour leurs mauvaises œuvres par le châtiment douloureux et que Allâh a préparer pour les croyants une résidence dans laquelle ils auront une félicité qui s’appelle le Paradis et pour les mécréants une résidence dans laquelle ils auront un châtiment qui s’appelle l’enfer et que le mécréant n’entre pas au Paradis et que toute personne qui ne croit pas en Allâh et en Son Messager est mécréante, et ce qui est semblable à cela.

Et de même il doit leur enseigner l’interdiction du vol, et du mensonge même en plaisantant et l’interdiction de la fornication et de la sodomie, et leur enseigner l’interdiction de la médisance, de la namîmah (rapporter la parole des musulmans entre eux pour semer la discorde), et l’interdiction de frapper le musulman injustement et ce qui est semblable à cela parmi les sujets apparents.

An-Nawawiyy a dit dans Al-Majmou`: « compagnons ont dit : « son tuteur lui ordonne d’assister aux prières en assemblées et d’utiliser les siwâk et les autres actes de la religion et il lui apprend l’interdiction de la fornication, de la sodomie, des boissons alcoolisées, du mensonge, de la médisance et ce qui est semblable à cela.» » Il leur apprend aussi que l’utilisation du siwâk est sounnah et que dans la loi, il est recommandé de prier en assemblée et ce qui est semblable à cela.

Ibnou L-Jawzi a dit dans son livre Al-HatH-thou `ala HifDHi L-`ilm : « l’incitation à préserver la science » dans le chapitre de ce qu’il convient de faire apprendre par cœur en premier : « il convient d’enseigner une introduction dans la croyance qui comporte la preuve de la connaissance de Allâh SoubHanahou wa ta`âlâ, on lui enseigne ce qui est indispensable dans la croyance ensuite on lui apprend les obligations, ensuite l’apprentissage du Qour’ân, ensuite l’apprentissage du Hadith. »

On ne dit pas comme ce que disent certains ignorants d’entre les gens : « Tant qu’il est petit, il ne saisit pas ce que vous lui donnez », ceux-là, on leur réplique par ce qu’a dit l’Imam Al-GhazAliyy dans son livre IHyâ’ou `OulOUmi d-DIn après avoir cité des questions de croyance : « .. Sache que ce que nous avons mentionné dans la présentation de la croyance, il convient de l’enseigner à l’enfant dès son plus jeune âge, afin de le protéger et pour qu’il l’apprenne par cœur. Ensuite il en découvrira le sens petit à petit lorsqu’il grandira ». (fin de citation).

Puis on lui enseigne le Qour’ân, les paroles des meilleurs, les histoires des vertueux ainsi que leur état, pour que s’enracine en lui l’amour des saints.

À Voir : Éducation des Enfants en Islam

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh, le Créateur du monde.

Articles en Relation