Bon Comportement et Bienfaisance envers le Mari, Époux en Islam

Bon Comportement et Bienfaisance envers le Mari, Époux en Islam
بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

La louange est à Dieu le Créateur du monde Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre maître MouHammad Al-‘Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’Islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier MouHammad.

Le Conseil d’un Homme à Son Épouse

Si tu veux vivre avec ton époux dans le bonheur et la joie, tu dois d’abord faire preuve de piété à l’égard de Allâh, c’est à dire que tu accomplis les devoirs et tu évites les interdits. Tu pèses chacune de tes paroles et tu mesures chacun de tes actes selon la balance de la Loi.

Tiens la compagnie des meilleurs, ceux qui te donnent le bon conseil, ceux qui ne font pas preuve d’hypocrisie envers toi. Ne tiens pas la compagnie de ceux qui, si tu leur tournes le dos, ils se retournent contre toi et font ta médisance ; ils se réjouissent si tu es en dispute avec ton mari, ou ils deviennent heureux s’il te divorce.

Attache-toi à la piété à l’égard de Allâh, et le bon comportement car ce sont la base du bonheur. Rappelle-toi aussi la parole de Ach-Châfi`iyy :

مَنْ حَسُنَ ظنُّه طابَ عيشُه

(man haçouna dhannouhou Tâba `ichouhou )

ce qui signifie « Celui qui pense du bien vivra heureux »

Ne recherche pas les défauts de ton mari parce que Allâh chargera qui va rechercher tes défauts et les dévoiler aux gens.

Remet en question ton avis et priorise l’avis de ton mari sur le tien tant que son avis ne contredit pas la Loi de Allâh. Pense du bien de lui, ne pense pas du mal de lui.

Ne dévoile pas les intimités de ton mari, ne le dévoile pas devant les gens, tu deviendras grande à ses yeux. Sinon tu deviendras détestable.

Ne crie pas chez lui, ni devant lui, ni devant sa famille et ses voisins. Essaie de te prendre en charge avec sagesse et patience. Les cris électrifient l’état de la maison, et éloignent le mari de sa femme.

Suffit toi du peu de subsistance, remercie Allâh pour le bien dans lequel tu te trouves. Considère ceux qui ont moins que toi, et pas ceux qui ont plus que toi. Si ton état change de richesse à pauvreté, rappelle toi que la plupart des prophètes et des saints était pauvres.

Attache toi à l’excellence de comportement, car cela remplit la maison de bien et de sérénité. Ne nuis pas à ton mari, et supporte sa nuisance, donne lui le conseil et patiente avec lui lors de l’épreuve et de la difficulté, tu deviendras éminente à ses yeux, et son amour pour toi n’en sera que plus grand. Sois une aide pour lui, dans les moments difficiles, et ne soit pas une aide contre lui. Facilite lui les charges et ne les augmente pas sur lui.

Garde les sujets de ta maison entre toi et lui. Ne les diffuse pas, parce que par la suite, ce sera plus difficile à réparer. Remet en cause ton avis. Ne prend pas le parti de ton opinion sur la sienne. Rappelle toi la parole de Allâh ta`âlâ :

الرِّجَالُ قَوَّامُونَ عَلَى النِّسَاء

(ar-rijâlou qawwâmôuna `ala n-niçâ’ )

Obéit à ton mari dans l’obéissance à Allâh mais pas dans ce qui constitue une désobéissance à Allâh. Garde toi de renier les bienfaits de ton mari, du simple fait qu’il a agi en mal avec toi une fois ou plus, ou si tu pense qu’il a agit en mal avec toi alors qu’il ne l’a pas fait. Car si tu renies son bienfait, tu lui briseras le cœur. Rappelle toi que renier le bienfait du mari est l’une des causes de l’entrée en enfer pour beaucoup de femmes.

Ses enfants et tes enfants, considère-les comme quelque chose qui t’ai confié, alors respecte le droit de Allâh sur ces enfants, surveille-les, guide-les. Éloigne-les de ce qui peut les corrompre. Éloigne-les de la mauvaise compagnie, des mauvais amis qui lui enseigneront le mal et la perversité, habitue les à la compagnie des bons, ceux qui leur rappelle l’au-delà.

Enseigne leur que la personne augmente en degré par la piété à l’égard de Allâh, et le grand nombre d’obéissance, et non pas par la quantité d’argent et de pouvoir.

Rappelle leur que le bas-monde est une résidence de passage, comme le chemin du voyageur, ce n’est pas une résidence de séjour et que le temps passe vite, et que la personne ne sait pas quand est-ce qu’elle sera surprise par la mort. Et ce qui sera utile dans la tombe, ce seront la foi et les bons actes.

Garde toi de faire entrer chez ton mari quelqu’un dont il n’aime pas l’entrée. Garde-toi de dormir alors qu’il est en colère contre toi. Garde-toi de l’empêcher de ton corps, sans excuses valables. Mets des vêtements qui lui plaisent, Ordonne les choses comme il l’aime. Et pose les là où il le veut. Embellit toi pour lui, toujours, par des choses qu’il aime. Parfume-toi pour lui toujours avec les parfums qu’il aime, de sorte qu’il ne sente de toi que de belles odeurs. Et fais en sorte que ses yeux ne tombent pas sur quelque chose de laid chez toi. Respecte les temps pour sa nourriture et pour son repos, et donne lui à manger comme il le souhaite et des choses qu’il aime. Ne parle pas avec lui quand il mange ou s’il veut dormir, de choses qui le dérangent.

Protège ses biens avec la bonne gestion et l’économie. Ne manifeste pas la joie devant lui s’il est chagriné, et ne manifeste pas le chagrin devant lui s’il est heureux. Et rappelle toi la parole de cette femme à sa fille :

لن تنالِي منه ما تُريدين حتى تؤثري رضاهُ على رضَاكِ

c’est à dire : « Tu n’obtiendras finalement de lui ce que tu veux réellement, que si tu préfères sa satisfaction sur ta propre satisfaction ».

Ne sois pas de celles qui se plaignent beaucoup. Patiente, tu augmenteras en beauté pour lui. Et si tu agis en bien avec lui, ne lui rappelle pas tes œuvres de biens envers lui, de sorte que son cœur va finir par te fuir. Ne sois pas de celles qui demandent beaucoup pour le charger de ce qu’il ne peut pas supporter.

Rappelle toi que ton mari a sur toi un droit plus émient que tes parents. Il convient que tu sois devant lui comme si tu étais avec un roi.

Garde-toi de sortir de chez lui sans son autorisation. Il se peut qu’il t’autorise un jour et qu’un autre jour, il ne t’autorise pas. Ne prolonge pas ton absence de la maison sans nécessiter. Ce qui est demandé de toi, c’est de rester le plus souvent à la maison, de t’en occuper, de t’occuper de sa famille. Occupe-toi des choses qui te concernent et délaisse ce qui ne te concerne pas. Délaisse les mauvaises pensées qui ne sont pas justifiées, elles pourraient détruire ton foyer. La personne qui te sera utile dans ta religion, alors tiens sa compagnie, et celle qui n’est pas utile pour toi, alors éloigne toi d’elle, surtout celles qui s’occupent de médisance, et de provoquer les histoires.

Ne parle pas à ton mari avec le ton de quelqu’un qui juge suite à un simple doute ou une conjecture, cela entraîne la répulsion. Ne fouille pas dans ses affaires sans son autorisation. Toutes ces choses peuvent détruire ton foyer sans que tu t’en aperçoives. Si tu accomplis ce que tu dois accomplir, et que tu t’attaches à ces conseils, ta confiance pour lui te suffira pour t’éloigner de pareille chose. De pareils doutes vont nuire à ta vie, détruire ton foyer, et tu ne blâmeras finalement que toi-même. Car la jalousie a détruis beaucoup de foyers.

Profite de l’amour que ton mari éprouve pour toi, dans l’obéissance à Allâh, et ne l’éloigne pas de toi, en faisant ce qu’il n’aime pas. Garde-toi de lui demander le divorce sans excuse valables. Tu n’as pas d’excuse à demander le divorce parce que tu ressens de la répulsion pour lui, ou parce que tu es jalouse ou en colère, ou parce que il ne satisfait pas tous tes souhaits.

Garde toi s’il te ramène une nourriture, ou un vêtement, ou ce qui est du même ordre, de t’en détourner. Si la nourriture n’est pas comme tu l’aurai souhaité, ou si le vêtement n’est pas comme tu l’aurai désiré, remercie Allâh dans tous les cas. Remercie Allâh pour la situation dans laquelle tu te trouves, et les bienfaits que tu as. Rappelle toi la parole du Prophète `alayhi s-salâm :

مَنْ لَم يشكرِ الناسَ لَم يشكر الله

(man lam yachkouri n-nâsa lam yachkouri l-Lâh )

ce qui signifie : « Celui qui ne remercie pas les gens, n’aura pas remercié Allâh d’un remerciement complet ».

Garde toi de lui briser le cœur, alors qu’il t’a apporté un petit présent. Dis lui bâraka l–Lâhou fîk, au lieu de dire « c’est quoi cette nourriture » ou « qu’est-ce que c’est que ce vêtement ? », ou « qu’est-ce que c’est que cet endroit où tu m’amène pour la promenade, il y a des endroits plus beaux non !? » ; car si tu lui dis cela, tu lui briseras le cœur et tu ne tiendras pas compte des efforts qu’il essai de faire pour toi, et il risque finalement de s’éloigner de toi. Et rappelle toi la parole de Allâh :

وَمَن يَتَّقِ اللهَ يَجْعَل لَّهُ مَخْرَجًا وَيَرْزُقْهُ مِنْ حَيْثُ لا يَحْتَسِبُ

(wa man yattaqi l-Lâh yaj`al lahou makhrajan wa yarzouqhou min Haythou lâ yaHtasib )

ce qui signifie : « Celui qui fait preuve de piété à l’égard de Allâh, Allâh lui accorde des issues et une subsistance d’une voie à partir de laquelle il ne s’attendait pas ».

Sois pour ton mari comme les meilleures des femmes, c’est-à-dire, celles qui lui plaisent au regard, qui lui obéit s’il ordonne une chose et qui ne le contredit pas en elle-même par ce qu’il déteste. Soit une aide pour lui, et pas une aide contre lui.

Ne parle pas à ton époux sur le ton de celle qui ordonne, Parle lui de la manière de celle qui est modeste et qui inspire le respect. Cela ne diminue en rien de ton degré, mais au contraire, il l’élève. Dis lui plutôt « si tu pouvais nous ramener telle ou telle chose ? », ou « Si tu pouvais nous emmener à tel ou tel endroit », sans l’y contraindre ni le menacer.

Ne prend pas ces conseils comme s’ils étaient un reniement de tous tes bienfaits, et de ton mérite. Il n’en ait pas ainsi. Si tu veux profiter de ces conseils il convient de les relire ce conseil souvent avec méditation, et enseigne-le à d’autres, et Allâh est Celui qui guide vers le bien.

Apprend quels sont les droits de la femme et quels sont les droits du mari. Si tu agis en bien envers ton mari, alors fais le par recherche de l’agrément de Allâh, et non pas par insincérité. Ne demande pas par cela qu’il te fasse ton éloge auprès des gens, ou auprès de sa famille. Fais ce bien pour que Dieu te récompense.

Et ne dis pas « plus tard » lorsqu’il te demande de t’allonger avec lui, ne lui dit pas « je viendrai » puis tu ne viens que lorsqu’il s’est endormi. Si tu habitue ton âme et ta famille à se suffire du peu de subsistance, à faire preuve d’économie, tu vas vivre heureuse. Habitue toi à considérer le bien que tu fais pour ton mari, comme étant peu par rapport au bien que lui te fait. Car il est le plus émient des gens en droit sur toi. Garde toi de crier sur tes enfants et de les insulter, ou de les frapper sans droit.

Il convient aussi de délaisser les choses déconseillées. Délaisse tout ce qui pourrait déranger ton mari, et qui fait perdre l’argent inutilement. Ne te noie pas dans les dettes, en raison du superflu auquel tu voudrais t’habituer. Et délaisse les mauvais comportements devant tes enfants car ils vont prendre exemple sur toi. Soi un exemple de bien pour eux et non pas un exemple de ce qu’il ne faut pas faire. Si tu humilie ton mari devant eux, ils vont t’humilier après cela et ils finiront par ne plus te respecter. Alors rappelle toi que ceci est une des causes qui mène à cela. Également, rappelle toi que parmi les causes qui entraînent cela, c’est quand ils regardent la télévision, dans lesquelles il y a beaucoup de choses inutiles et dangereuses. Habitue tes enfants a réciter le Qour’an au lieu passer des heures devant la télévision. Ne regarde pas la télé matin, midi et soir car ils vont te suivre en cela. Garde toi te t’entêter contre la vérité quand tu entends le conseil, même si tu es en colère avec ton mari parce qu’il t’a donné le conseil devant les gens et que cela est difficile pour ton âme de l’accepter. Ne diminue pas l’avis de ton mari, ne l’humilie pas surtout devant les gens, choisis le moment opportun pour lui donner le conseil, pour qu’il l’accepte plus facilement. Garde toi de le perturber durant sa prière en criant, ou ce qui est du même ordre parce que tu n’es pas autorisée à le déranger alors fais attention.

Le Prophète `alayhi S-Salâtou wa s-salâm a dit :

الدينُ النصيحة

(ad-dînou n-naSîHah )

Ce qui signifie : « Le conseil fait partie de la religion ».

Alors accepte ces conseil, et ne sois pas attristé, et demande des comptes, à ton âme avant d’être jugé, et Allâh est celui qui accorde la réussite pour le bien.

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh, le Créateur du monde.

Articles en Relation

4 Comments

  1. cisse fatimata djamillat

    En toute franchise G sui tte honteuse de c ke G fait vivre à mn mari parce ke franchement c monsieur fai bcp pr mw mais g n’arriv pa à me satisfaire G lui en demande tjrs plus malgre les efforts kil fournit ke Dieu me pardnn et m’aide sincèrement à être une femme exemplaire

  2. mimi

    Que Dieu me pardonne pour ce que j’ai fais à mon mari. même si c la colère qui ma poussé. pardon 1000 fois.

  3. Muslimique

    Que Dieu te pardonne
    Sais-tu que si tu entre au paradis c’est grâce à la miséricorde d’Allah.
    Alors il suffit de demander le pardon, regretter et mettre la ferme intention de ne plus recommencer.

Les commentaires sont fermés