La Magie et le Charlatanisme sont interdits en Islam

La Magie et le Charlatanisme sont interdits en Islam

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

La louange est à Dieu le Créateur du monde Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre Maître MouHammad Al-‘Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier MouHammad.

Allâh Ta`âlâ dit dans la Qour’ân :

﴿ وَاتَّقُواْ يَوْمًا تُرْجَعُونَ فِيهِ إِلَى اللّهِ ثُمَّ تُوَفَّى كُلُّ نَفْسٍ مَّا كَسَبَتْ وَهُمْ لاَ يُظْلَمُونَ ﴾

Ce qui signifie : « Craignez un jour dans lequel vous reviendrez pour le jugement de Allâh, ensuite chaque âme recevra la rétribution de ce qu’elle aura acquis et nul ne subira d’injustice », [sôurat al-Baqarah / 281].

Et Il dit :

﴿ قُل لاَّ يَعْلَمُ مَن فِي السَّمَاوَاتِ وَالأَرْضِ الْغَيْبَ إِلاَّ اللَّهُ ﴾

Ce qui signifie : « Dis : Ne sait les choses de l’avenir et ce qui est caché dans les cieux et la terre que Allâh », [sôurat an-Naml / 65].

Parmi ce que Allâh sait Lui-même et que nul autre ne sait, il y a la science du ghayb, la science des choses de l’avenir et des choses cachées. Allâh Ta`âlâ n’a accordé aucune voie pour les connaître, à aucune de Ses créatures. Ne sait donc tout l’avenir et toutes les choses cachées que Allâh.

Les prophètes et les anges ne savent que ce que Allâh Ta`âlâ leur a enseigné. Ils ne connaissent pas toutes les choses qui vont avoir lieu dans le futur. Ils en connaissent seulement certaines que Allâh a voulu qu’ils connaissent. C’est un devoir de mettre en garde contre ces imposteurs qui prétendent connaître l’avenir et qui prétendent qu’ils peuvent déterminer ce qui va avoir lieu parmi les choses cachées.

Le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit :

« من أتى كاهنا أو عرافًا فصدقه بما يقول فقد كفر بما أنزل على محمد »

Ce qui signifie : « Celui qui vient auprès d’un devin ou d’un charlatan et a cru en ce qu’il dit sera devenu mécréant en ce qui a été révélé à MouHammad ». En effet, il aura cru ainsi que ce charlatan a la connaissance des choses cachées. Il doit délaisser la mauvaise croyance et prononcer les deux témoignages: il n’est de dieu que Dieu et MouHammad est le messager de Dieu, voir : Comment le Musulman Préserve sa Foi. Éviter Apostasie, Mécréance, Blasphème

Par contre, si quelqu’un pense qu’il se peut que ce soit conforme à la réalité tout comme il se peut que ce ne soit pas conforme à la réalité, il ne devient pas mécréant mais aura commis un péché en s’adressant à lui.

Un devin c’est quelqu’un qui pratique la prédiction de ce qui va se produire dans le futur en se basant sur les étoiles. Il a des compagnons parmi les jinn qui lui amènent des nouvelles. Il se peut aussi qu’il regarde au fond d’une tasse de café ou qu’il utilise le livre qui s’appelle Qour`atou l-‘Anbiyâ’ ou le livre de Abôu Ma`char Al-Falakiyy qui prétend que tout ce qui arrive aux humains est lié aux douze signes du zodiaque. Il y a de même ceux qui se basent sur le sable, les cailloux ou les grains.

Le voyant (al-`arrâf) c’est celui qui annonce ce qui est arrivé aux choses volées et ce qui est de cet ordre. Ces gens-là leur danger est grand : ils entraînent de nombreuses personnes dans les grands péchés. Parmi eux il y a ceux qui prennent un certain nombre de grains de la misbaHah – chapelet – sans les compter puis ils comptent et disent : Fais ou ne fais pas. Lorsqu’ils finissent sur le terme « fais » ils disent que cette chose va réussir et s’ils finissent avec « ne fais pas », ils leur disent que cette chose ne va pas réussir. Ils utilisent cela pour leurs voyages ou pour des contrats de vente et d’achat et autre comme le mariage. Le jugement de tout cela est le jugement des ‘azlâm par lesquelles Allâh a interdit de jurer dans le Qour’ân. Al-‘azlâm désigne les flèches sur lesquelles il était écrit sur certaines : « Mon Seigneur m’a ordonné » et sur d’autres « Mon Seigneur m’a interdit », la troisième ne comportant aucune écriture. Ils les mélangent jusqu’à ce que l’une de ces trois soit tirée.

Combien de gens vont chez ces corrupteurs lorsqu’ils veulent voyager, vendre ou se marier. Ils les induisent en erreur en leur disant : (nous travaillons pour rapprocher les gens et non pas pour les éloigner les uns des autres). Malgré cela, la magie est interdite et n’est pas permise que ce soit pour faire aimer les gens ou pour les faire détester les uns des autres.

Parmi eux, il y a ceux qui écrivent ou récitent des versets du Qour’ân avec ce qu’ils font comme magie afin d’induire les gens dans la confusion. Le Qour’ân n’intervient pas dans la magie ; celui qui croit que le Qour’ân intervient dans la magie est un mécréant.

Si le musulman veut s’attacher à la Loi de Allâh en voulant demander pour faire quelque chose ou non, alors il agit conformément à ce que le Messager de Allâh nous a enseigné, c’est-à-dire en accomplissant deux rak`ah avant de faire cette chose puis en récitant le dou`â’ de al-istikhârah, l’invocation pour être éclairé dans son choix. Ensuite tu agis. Par ailleurs, si tu veux te protéger du mal des jinn et de la magie, alors attache-toi au mou`awwidhatayn, les deux dernières sôurat de protection, matin et soir mais en prononçant correctement les lettres.

Le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit :

« اقرأ : قُلْ هُوَ اللَّهُ أَحَد، والمعوّذتين حينَ تُمسي وحينَ تُصبِحُ ثلاث مراتٍ تكفيكَ مِنْ كُلّ شىءٍ »

( ‘iqra’ qoul houwa l-Lâhou ‘aHad wa l-mou`awwidhatayn Hîna toumcî wa Hîna touSbiH thalâtha marrâtin takfîka min koulli chay’ )

ce qui signifie : « Récite qoul houwa l-Lâhou ‘aHad et les mou`awwidhatân, trois fois, matin et soir, elles te suffisent pour te protéger de tout ce qui te nuirait ». [rapporté par Abôu Dâwôud]

Méthode forte pour être délivré de la magie

Jujubier avec fruits

Jujubier avec fruits

Prendre sept feuilles vertes et fraîches de jujubier (sidr en arabe), les écraser entre deux pierres, les mettre dans de l’eau (environ 1,5 L) et réciter sur cette eau (7 fois al-FatiHah, ‘âyatou l-koursiyy, etc…). Ensuite se laver avec cette eau et en boire à jeun. Ne pas utiliser les feuilles sèches pour cette méthode. Voir aussi : Invocations et Évocations de Protection Citadelle du Musulman Dou`a Adhkâr

Branche de jujubier avec fruits et épines

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh, le Créateur du monde.

Articles en Relation