La Miséricorde de Dieu est réservée aux Musulmans dans l’au-delà

La Miséricorde de Dieu est réservée aux Musulmans dans l’au-delà

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمٰنِ الرَّحِيمِ

La signification de Bismi l-Lâh est je commence en citant le nom de Dieu et le terme Dieu est un Nom propre, spécifique à Dieu, qui désigne l’Être glorifié, Qui mérite l’extrême glorification, Qui mérite l’extrême limite de l’humilité et de la soumission, Celui Qui a la divinité, la puissance pour créer c’est-à-dire faire passer du néant à l’existence.

Le terme dieu est spécifique à Dieu et l’attribuer à autre que Dieu est de la mécréance même si c’est par plaisanterie ou dans un sens figuré.

Ar-RaHmân c’est-à-dire Celui Qui est très miséricordieux envers les croyants c’est-à-dire les musulmans, et les mécréants (les non-musulmans) dans ce bas monde et envers les croyants uniquement dans l’au-delà, spécifiquement aux croyants dans l’au-delà. Ar-RaHmân est aussi un nom spécifique à Dieu

Ainsi dans cette vie Dieu fait miséricorde aux musulmans et aux non-musulmans. Même l’air que respirent les mécréants est une miséricorde de Dieu, mais dans l’au-delà, la miséricorde de Dieu est spécifique aux musulmans.

Ar-RaHîm c’est-à-dire Celui Qui est très miséricordieux envers les musulmans.

La bonne intention à elle seule ne suffit pas pour être sauvé dans l’au-delà.

Dieu dit:

﴿قُلْ هَلْ نُنَبِّئُكُم بِالْأَخْسَرِ‌ينَ أَعْمَالًا ﴿١٠٣﴾ الَّذِينَ ضَلَّ سَعْيُهُمْ فِي الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَهُمْ يَحْسَبُونَ أَنَّهُمْ يُحْسِنُونَ صُنْعًا ﴿١٠٤﴾ أُولَـٰئِكَ الَّذِينَ كَفَرُ‌وا بِآيَاتِ رَ‌بِّهِمْ وَلِقَائِهِ فَحَبِطَتْ أَعْمَالُهُمْ فَلَا نُقِيمُ لَهُمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ وَزْنًا ﴿١٠٥﴾ ذَٰلِكَ جَزَاؤُهُمْ جَهَنَّمُ بِمَا كَفَرُ‌وا وَاتَّخَذُوا آيَاتِي وَرُ‌سُلِي هُزُوًا ﴿١٠٦﴾﴾

ce qui signifie « Dis est ce que je vous informe de ceux dont les actes sont veines ; ceux qui sont égarés et qui pensent faire le bien ; ceux-là qui ont mécru en les signes de Dieu (le Qour’ân et les preuves rationnels) et au jour du jugement, ils n’auront aucune valeur au jour dernier ; leur rétribution est l’enfer à cause du fait qu’ils ont mécru et ils se sont moqués des signes de Dieu et de Ses prophètes » [sôurat al-kahf]. En Islam l’intention de vouloir faire le bien à elle seule ne suffit pas, ainsi ceux qui adorent les vaches ou les statues leur intention c’est de vouloir faire le bien, mais cela ne les sauve pas pour autant, car la preuve rationnel indique clairement qu’ils sont égarés.

L’Islam est la seule religion conforme à la raison saine, qui dit la vérité sur Dieu, l’islam dit que Dieu est le seul Créateur Qui fait parvenir toute chose du néant à l’existence et Il n’a aucune ressemblance avec les créatures, voir : La Croyance, Foi en Dieu, Unicité, TawHid, les autres religions disent que Dieu est trois ou qu’il habite le ciel ou que c’est un corps tel qu’une statue ou une vache ou un être humain et tout ceci contredit la raison saine, en effet celui qui habite le ciel ou qui est un corps est localisé et a besoin de qui l’a localisé et de qui l’a spécifié et celui qui a besoin n’est pas Dieu. L’islam dit que Dieu existe sans endroit et sans comment et ne dépend pas du temps, on ne dit pas où ni quand ni comment à Son sujet, voir : Dieu existe sans endroit et sans comment. Voir aussi: L’Islam est la Religion de Tous les Prophètes. Unique Religion Céleste

Il n’est pas permis de demander miséricorde pour celui qui meurt non-musulman car Dieu ne pardonne pas à celui qui meurt mécréant.

Dieu dit :

﴿ مَا كَانَ لِلنَّبِيِّ وَالَّذِينَ آَمَنُوا أَنْ يَسْتَغْفِرُوا لِلْمُشْرِكِينَ وَلَوْ كَانُوا أُولِي قُرْبَى مِنْ بَعْدِ مَا تَبَيَّنَ لَهُمْ أَنَّهُمْ أَصْحَابُ الْجَحِيمِ ﴾

( mâ kâna li n-nabiyyi wa l-ladhîna ‘âmanôu ‘an yastaghfirôu lil-mouchrikîna wa law kânôu ‘ôulî qourbâ min ba`di mâ tabayyana lahoum ‘annahoum ‘aSHâbou l-jaHîm )

ce qui signifie : « Il n’est pas permis au Prophète ni aux croyants de demander miséricorde pour les mécréants après qu’ils ont su d’eux qu’ils sont morts sur la mécréance, même s’ils faisaient partie de leurs proches », [sôurat At-Tawbah / 113]. Cette ‘âyah a été révélée quand l’oncle du prophète, Abôu Tâlib est mort mécréant.

Dieu dit dans le Qour’ân :

﴿ وَرَحْمَتِي وَسِعَتْ كُلَّ شَيْءٍ فَسَأَكْتُبُهَا لِلَّذِينَ يَتَّقُونَ ﴾

(wa raHmatî waci`at koulla chay’in faça’aktoubouhâ li l-ladhîna yattaqôun )

ce qui signifie : « La miséricorde de Dieu dans cette vie concerne le musulman et le non-musulman et elle est spécifique au musulman dans l’au-delà », [sôurat al-‘a`râf / 156].

Dieu accorde Sa miséricorde aux croyants et aux mécréants dans le bas-monde, Sa miséricorde les concerne tous. Tandis que dans l’au-delà, Sa miséricorde sera réservée aux croyants. Dieu dit : {وَرَحْمَتِي وَسِعَتْ كُلَّ شَىْءٍ فَسَأَكْتُبُهَا لِلَّذِينَ يَتَّقُونَ} (wa raHmatî waci`at koulla chay’in faça’aktoubouhâ li l-ladhîna yattaqôun) ce qui signifie : « Ma miséricorde concerne toute chose. Je la destine dans l’au-delà à ceux qui se gardent [de l’association et de la mécréance] », c’est-à-dire qu’elle concerne dans le bas-monde aussi bien le musulman que le mécréant ; et Il dit : {فَسَأَكْتُبُهَا} (faça’aktoubouhâ) ce qui signifie : « Je la destine » c’est-à-dire dans l’au-delà. {لِلَّذِينَ يَتَّقُونَ} (li l-ladhîna yattaqôun) ce qui signifie : « A ceux qui se gardent [de l’association et de la mécréance] », c’est-à-dire Je l’accorde exclusivement à ceux qui se gardent de l’association et des autres sortes de mécréance.

Dieu dit aussi :

﴿ وَنَادَى أَصْحاَبُ النَّارِ أَصْحَابَ الْجَنَّةِ أَنْ أَفِيضُوا عَلَيْنَا مِنَ الْمَاءِ أَوْ مِمَّا رَزَقَكُمُ اللهُ قَالُوا إِنَّ اللهَ حَرَّمَهُمَا عَلَى الْكَافِرِينَ ﴾

(wa nâdâ ‘aS-Hâbou n-nâri ‘aS-Hâba l-jannah ‘an ‘afîDou `alaynâ mina l-mâ’i ‘aw mimmâ razaqakoumou l-Lâh ; qâlôu ‘inna l-Lâha Harramahoumâ `ala l-kâfirîn)

ce qui signifie : « Les gens de l’enfer ont appelé les gens du paradis : déversez-nous de l’eau ou de ce que Dieu vous a donnés. Ils ont répondu : certes, Dieu les interdit aux mécréants », c’est-à-dire que Dieu interdit aux mécréants la subsistance qui est utile ainsi que l’eau qui étanche la soif dans l’au-delà et ce, parce qu’ils ont délaissé le droit le plus éminent de Dieu, le droit que rien ne remplace et qui est de croire en Dieu et en Son messager.

Or, Dieu a rendu l’entrée en Islam, la plus éminente des grâces de Dieu, soit une chose facile et ceci en prononçant les deux témoignages après la connaissance de Dieu et de Son messager.

D’autre part, Dieu a rendu la mécréance facile. Ainsi, une seule parole qui signifie une moquerie ou une dépréciation à l’égard de Dieu ou de Sa Loi fait sortir celui qui l’a dite de la foi et le fait tomber dans la mécréance qui est la pire des situations. En effet, celui qui s’y retrouve est selon le jugement de Dieu plus méprisable que les insectes et les bêtes sauvages, qu’il l’ait dite en étant sérieux, en plaisantant ou en étant en colère.

Ceci a bien été expliqué dans les livres de jurisprudence des écoles reconnues (madh-hab) qui ont jugé que celui qui profère telles ou telles paroles devient mécréant.

Dieu dit :

﴿ وَقَالُوا اتَّخَذَ الرَّ‌حْمَـٰنُ وَلَدًا ﴿٨٨﴾ لَّقَدْ جِئْتُمْ شَيْئًا إِدًّا ﴿٨٩﴾ تَكَادُ السَّمَاوَاتُ يَتَفَطَّرْ‌نَ مِنْهُ وَتَنشَقُّ الْأَرْ‌ضُ وَتَخِرُّ‌ الْجِبَالُ هَدًّا ﴿٩٠﴾ أَن دَعَوْا لِلرَّ‌حْمَـٰنِ وَلَدًا ﴿٩١﴾ وَمَا يَنبَغِي لِلرَّ‌حْمَـٰنِ أَن يَتَّخِذَ وَلَدًا ﴾

ce qui signifie : « Ils ont dit Dieu (ar-RaHmân) a pris un fils, vous avez dit une chose très grave, à cause de cela les cieux ont failli s’entrouvrir, la terre se fissurer et les montagnes s’affaisser, du fait qu’ils ont attribué à Dieu le fils, et il n’est pas digne de Dieu d’avoir un fils » [sôurat Maryam / 88-92].

Dieu dit :

﴿ إِنَّ شَرَّ الدَّوَابِّ عِنْدَ اللهِ الَّذِينَ كَفَرُوا فَهُمْ لاَ يُؤْمِنُونَ ﴾

(‘inna charra d-dawâbbi `inda l-Lâhi l-ladhîna kafarôu fahoum lâ you’minôun)

ce qui signifie : « Certes les pires êtres se déplaçant sur terre selon le jugement de Dieu sont ceux qui sont mécréants, ils n’ont certes pas la foi » [sôurat al-‘a`râf / 50]. Voir : Comment le Musulman Préserve sa Foi. Éviter Apostasie, Mécréance, Blasphème

Dieu dit :

 ﴿قُلْ أَطِيعُوا اللَّهَ وَالرَّسُولَ ۖ فَإِنْ تَوَلَّوْا فَإِنَّ اللَّهَ لَا يُحِبُّ الْكَافِرِينَ ﴾

( qoul ‘aTî`ôu l-Lâha wa r-raçôula fa’in tawallaw fa’inna l-Lâha lâ youHibbou l-kâfirîn )

ce qui signifie : « Dis : obéissez à Allâh et à Son Messager [en entrant en Islam] s’ils détournent de la foi certes Allâh n’agrée pas les mécréants » [sôurat ‘Âli `Imrân / 32]

L’Islam est une condition de l’acceptation des bonnes œuvres.

Avoir une bonne croyance est une condition pour l’acceptation des bonnes œuvres. Ainsi sans la bonne croyance, il n’y a pas de récompense dans l’au-delà.

Dieu dit :

﴿ مَثَلُ الّذِينَ كَفَرُواْ بِرَبِّهِمْ أَعْمَالُهُمْ كَرَمَادٍ اشْتَدّتْ بِهِ الرِّيحُ فِي يَوْمٍ عَاصِفٍ ﴾

(mathalou l-ladhîna kafarôu birabbihim ‘a`mâlouhoum karamâdin ichtaddat bihi r-rîHou fî yawmin `âSif)

Ce qui signifie : « Les œuvres de ceux qui ont mécru, sont telle de la cendre emportée par le vent, un jour de tempête », [sôurat Ibrâhîm / 18].

Le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit :

«إِنَّ اللَّهَ عَزَّ وَجَلَّ لَا يَظْلِمُ الْمُؤْمِنَ حَسَنَةً يُثَابُ عَلَيْهَا الرِّزْقَ فِي الدُّنْيَا وَيُجْزَى بِهَا فِي الْآخِرَةِ قَالَ وَأَمَّا الْكَافِرُ فَيُطْعَمُ بِحَسَنَاتِهِ فِي الدُّنْيَا حَتَّى إِذَا أَفْضَى إِلَى الْآخِرَةِ لَمْ يَكُنْ لَهُ حَسَنَةٌ يُعْطَى بِهَا خَيْرًا »

(wa ‘amma l-kâfirou fayouT`amou biHasanâtihi fi d-dounyâ Hattâ ‘idhâ ‘afDâ ‘ila l-‘âkhirah lam yakoun lahou Hasatoun you`Tâ bihâ khayrâ)

Ce qui signifie : « …Quant au mécréant il sera rétribué pour ses bonnes œuvres dans cette vie, mais dans l’au-delà il n’aura aucune récompense », rapporté par l’imam AHmad ibnou Hanbal dans son Mousnad.

L’imam Abôu Hanîfah que Dieu l’agrée a dit :

« لا يكونُ إيمان بلا إسلام ولا إسلام بلا إيمان فهما كالظهر مع البطنِ »

Ce qui signifie : « il n’est pas de foi pour une personne sans Islam ni d’Islam pour une personne sans foi, ils sont liés l’un à l’autre comme le sont la face et le revers d’une même chose », ainsi le non musulman n’est pas appelé croyant.

الحمد لله رب العالمين

La Louange est à Allâh le Seigneur du monde

Articles en Relation