La Naissance du Prophète MouHammad Mawlid Nabawiyy

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

MouHammad محمد صلى الله عليه وسلمLa louange est à Dieu le Créateur du monde Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre maître MouHammad Al-‘Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier MouHammad.

Allâh Ta`âlâ dit dans le Qour’ân honoré :

﴿ لَقَدْ جَاءكُمْ رَسُولٌ مِّنْ أَنفُسِكُمْ عَزِيزٌ عَلَيْهِ مَا عَنِتُّمْ حَرِيصٌ عَلَيْكُم بِالْمُؤْمِنِينَ رَؤُوفٌ رَّحِيمٌ ﴾

(laqad jâ’akoum raçôuloun min ‘anfousikoum `azîzoun `alayhi mâ `anittoum HarîSoun `alaykoum bi l-mou’minîna ra’ôufoun raHîm)

ce qui signifie : « Il vous est parvenu un Messager issu d’entre vous, qui craint pour vous que vous ne commettiez ce qui fait mériter le châtiment, qui s’attache avec ferveur à ce que vous ayez la foi, qui fait preuve d’une immense compassion et qui est miséricordieux envers les croyants » [sôurat At-Tawbah / 128].

Allâh Ta`âlâ dit aussi :

﴿ قُلْ بِفَضْلِ اللَّهِ وَبِرَحْمَتِهِ فَبِذَلِكَ فَلْيَفْرَحُوا هُوَ خَيْرٌ مِمَّا يَجْمَعُونَ ﴾

ce qui signifie : « Dis par la grâce de Allâh (l’Islam) et par Sa miséricorde (le Qour’ân), par cela qu’ils se réjouissent, c’est mieux que les biens du bas monde » [sôurat Yôunous / 58].

Ascendance du Prophète MouHammad

هو أَبو القَاسِمِ سيِّدُنا مُحَمَّد
ابنُ عَبْدِ اللهِ بنِ عَبْدِ المُطَّلِبِ بن هَاشِمِ بنِ عَبْدِ مَنَافِ ابنِ قُصَيِّ بنِ كِلابِ بنِ مُرَّةَ بنِ كَعْبِ بنِ لُؤَيِّ بنِ غَالِبِ ابن فِهْرِ بنِ مَالِكِ بنِ النَّضْرِ بنِ كِنَانَةَ بنِ خُزَيْمَةَ بنِ مُدْرِكَةَ ابنِ إِلْيَاسَ بنِ مُضَرِ بن نِزَارِ بنِ مَعَدِّ بن عَدْنَانَ

ويتَّصلُ نَسَبُهُ إلى نبيِّ اللهِ إِسْمَاعِيلَ ابْنِ نبيِّ اللهِ إِبْرَاهِيمَ
****************************

Il est Abou l-Qâcim notre Maître MouHammad
Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam
fils de `Abdou l-Lâh fils de `Abdou l-MouTTalib fils de Hâchim fils de `Abdou Manâf fils de QouSayy fils de Kilâb fils de Mourrah fils de Ka`b
fils de Lou’ayy fils de Ghâlib fils de Fihr fils de Mâlik fils de An-NaDr
fils de Kinânah fils de Khouzaymah fils de Moudrikah fils de Ilyâs
fils de MouDar fils de Nizâr fils de Ma`add fils de `Adnân .

Et `Adnân descend du Prophète Ismâ`îl `alayhi s-salâm
fils du Prophète Ibrâhîm `alayhi s-salâm.

Naissance du Prophète MouHammad

Al-Bayhaqiyy a rapporté d’après Ibnou `Abbâs qu’il a dit : le prophète est né l’année de l’éléphant. Quant au mois de sa naissance c’est rabî`ou l-‘awwal (3ème mois lunaire), et ce qui est retenu par les savants qu’il est né la douzième nuit de ce mois. Quant au jour de sa naissance il s’agit du lundi sans divergence, ainsi Mouslim a rapporté d’après Abôu Qatâdah al-‘AnSâriyy que Allâh l’agrée qu’il a dit : le Prophète صلى الله عليه وسلم a été interrogé sur le jeûne du lundi il a dit :

« ذاك يوم ولدت فيه، وأُنزل عليّ فيه »

Ce qui signifie : « en ce jour je suis né et en ce jour j’ai reçu la révélation ».

Le Mawlid 2016 / 1438 : La nuit du 12 du mois de Rabî`ou l-‘awwal 1438 correspond à la nuit du samedi 10 au dimanche 11/12/2016

Le Prophète MouHammad Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam est né le lundi 12 du mois de Rabî`ou l-‘awwal de l’année de l’éléphant.

Allâh Ta`âlâ a envoyé notre Maître MouHammad Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam et a fait de lui la meilleure de Ses créatures et la plus honorable selon Son jugement.

Il l’a honoré par rapport à toutes les créatures au point que soient apparus, lors de sa naissance, des signes qui indiquent l’éminence de ses bénédictions.

L’un des savants de ceux qui ont composé des ouvrages au sujet de la naissance du prophète, a dit : « ‘Âminah la fille de Wahb fut enceinte portant le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam l’après-midi du vendredi de la première nuit de Rajab. Lorsqu’elle fut enceinte de lui Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam, on voyait les oiseaux qui voletaient autour d’elle par honneur pour celui qu’elle portait en son sein. Lorsqu’elle voulait puiser de l’eau d’un puits, l’eau montait jusqu’à elle par honneur et gloire pour le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam.

Elle disait : J’entendais le tasbîH des anges autour de moi et j’ai entendu quelqu’un dire : « Voici le maître des messagers ». Or j’ai vu dans le rêve un arbre qui portait des étoiles. Parmi elles, il y avait une étoile plus éclatante de lumière que toutes les autres. Quand je l’ai regardée et que je contemplais sa lumière et son scintillement, elle est tombée sur mes genoux. Et j’ai entendu une voix me dire : Voici le Prophète, le maître des Messagers. Puis un ange est venu à moi et m’a annoncé : Tu es enceinte du meilleur des Messagers et du Maître des croyants. Je me suis réveillée de mon sommeil et j’ai raconté ce que j’avais vu à mon époux. Il m’a dit : Allons voir Khalîfah Ibnou `Attâb, il t’expliquera ce rêve. Nous sommes partis le voir et je lui ai raconté ce que j’avais vu. Il m’a dit : L’arbre est Ibrâhîm Al-Khalîl, et les étoiles sont les Prophètes parmi ses descendants. Quant à l’étoile qui scintille et qui est plus lumineuse que toutes les autres, elle est le prophète qui apparaîtra dans cette époque, qui détruira les idoles et qui adorera Ar-RaHmân. Et le fait que cette étoile soit tombée sur tes genoux signifie que tu vas accoucher de lui. Sa nouvelle se propagera de l’Orient à l’Occident.

`Abdou l-Lâh, le père du prophète MouHammad, est par la suite tombé malade et il est décédé à Médine, alors que ‘Aminah était enceinte de six mois du Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam. Lorsqu’il est mort, les anges ont interrogé leur Seigneur, non pas par objection car les anges n’émettent jamais d’objection à Allâh. Ils ont dit : Ô notre Seigneur, est-ce que Ton Prophète, qui est Ton bien-aimé sera donc orphelin ? Allâh Ta`âlâ dit : Je suis prioritaire pour le préserver, Je suis prioritaire sur sa mère et son père. C’est Moi Qui l’a créé et Qui lui accorderai sa subsistance, c’est Moi Qui le ferai grandir et Qui lui donnerai la victoire sur ses ennemis et Je suis sur toute chose Tout-Puissant ».

Lorsque ‘Aminah fut enceinte du Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam, paru alors la clarté de sa conviction, et la lumière de MouHammad صلى الله عليه وسلم se manifesta sur son visage. Chaque mois de sa grossesse venait à elle un prophète. Les prophètes lui annonçait la bonne nouvelle de la naissance du Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam. Elle a vu le premier mois le prophète ‘Adam, `alayhi s-salâm, le deuxième mois le prophète Chîth, le troisième mois, elle a vu le prophète Idrîs, le quatrième, le prophète NôuH, le cinquième, le prophète Hôud, le sixième le prophète Ibrâhîm, le septième, le prophète Ismâ`îl, au huitième mois, elle a vu le prophète Môuçâ et au neuvième mois, elle a vu le prophète `Içâ -Jésus- qui lui a annoncé la bonne nouvelle de la naissance du prophète MouHammad صلى الله عليه وسلم au cours de ce mois-là.

Lorsque le mois de rabî`ou l-‘awwal eut commencé, la douzième nuit, c’était la nuit du lundi, une nuit éclairé, `Abdou l-MouTTalib était sorti faire les tours autour de la Ka`bah avec ses fils. ‘Aminah était restée seule dans la maison sans personne à ses côtés. `Abdou l-MouTTalib avait refermé la porte sur elle de crainte que quelqu’un ne vienne à elle.

Elle a dit : Je suis restée là et j’ai entendu un bruit entre le ciel et la terre ; j’ai vu un ange immense qui portait trois drapeaux. Il a mis le premier sur l’Orient, le deuxième sur l’Occident et le troisième sur Al-Baytou l-Harâm, la Ka`bah.

‘Âminah a dit : Lorsque ce fut la nuit du douzième jour de Rabî`ou l-‘awwal, j’ai su que celui qui était dans mon ventre voulait descendre. Je me suis mise à pleurer du fait de me retrouver seule dans la maison. C’est alors que, d’un coin de la maison, j’ai vu quatre femmes de grande taille, vêtues de pagnes blancs. Elles étaient telles des lunes radieuses. Elles embaumaient un parfum magnifique, je leur ai dit : « Qui êtes vous donc, vous dont Allâh par Sa grâce m’a accordé la présence dans ma solitude et Qui a soulagé, par vous, mon épreuve ? » La première répondit : « Je suis Maryam fille de `Imrân, voici à ta gauche sârrah la femme de Ibrâhîm, voici à ton niveau, derrière toi Hâjar, la mère de Ismâ`îl et voici devant toi Âçiyah fille de MouzâHim ». ‘Aminah rapporte : « À cet instant, j’ai vu des météorites partir de droite et de gauche, Allâh révéla à RiDwân : Ô RiDwân, décore le Paradis et mets devant ses demeures les Hôur -femmes du Paradis- et les Wildân -serviteurs des gens du Paradis-, les anges se sont prosternés et il a été dit à Mâlik : « Ô Mâlik, ferme les portes de l’enfer et enchaînes les diables pour la descente des chefs parmi les anges ».

‘Âminah a dit : Je n’ai pas ressenti ce que ressentent les femmes lors de l’accouchement. Je transpirais beaucoup comme du musc, chose à laquelle je n’étais pas habituée auparavant, et je me suis plainte de la soif. C’est alors qu’un ange m’a amené une gorgée d’eau dans un récipient d’argent. C’était une boisson plus douce que le miel, plus fraîche que la neige et d’une meilleure odeur que le musc. Je l’ai prise et je l’ai bue. C’est alors qu’une lumière m’a inondée. J’ai été étonnée et me suis mise à regarder à droite et à gauche. Tandis que j’étais assise, voici qu’un magnifique volatile blanc est venu et a passé ses ailes sur mon ventre en disant : Descends, ô Messager de Allâh صلى الله عليه وسلم, Descends, ô Messager de Allâh…

Le Créateur, Celui Qui sait les choses cachées et les choses apparentes m’a aidée et j’ai accouché du Bien Aimé de Allâh MouHammad Salla l-Lâhou `alayhi sallam.

‘Âminah a dit : Quand il sorti, est sorti avec lui une lumière qui a éclairé de l’Orient à l’occident. Le Prophète صلى الله عليه وسلم est né avec du kouHl -poudre qu’on met dans les yeux-, il était oint, le cordon ombilical sectionné. Lorsqu’il est né, trois anges se sont précipités auprès de lui. L’un avait un récipient d’or, le deuxième une cruche d’or et le troisième une serviette de soie verte. Ils l’ont lavé avec une eau parfumée.

‘Aminah a dit : Lorsque j’ai accouché du Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi sallam, je l’ai vu la tête levée vers le ciel, y dirigeant son doigt. Jibrîl l’a pris, les anges se sont envolés en le portant avec eux. Mîkâ’îl l’a enveloppé dans un drap blanc du paradis et l’a donné à RiDwân qui lui a donné à manger dans la bouche tout comme un oiseau donne à manger à son petit. Je le regardais, c’était comme s’il disait : Ajoute-moi. Et RiDwân lui disait : Cela te suffit, ô bien-aimé de Allâh, il n’y a pas de science ni d’indulgence qui ait été accordée à un prophète sans que cela te soit accordé. Attache-toi alors à la voie de droiture. Celui qui suivra ce que tu dis et ta Loi sera rassemblé dans ton groupe. C’est alors que quelqu’un a dit : Tournez avec lui aux orients de la terre et à ses occidents, et faites-le passer aux endroits où sont nés les prophètes. Donnez-lui la sérénité de ‘Adam, la connaissance de Chîth, la douceur de NôuH, la proximité due à l’agrément accordée à Ibrâhîm, la satisfaction de Is-Hâq, l’éloquence de Ismâ`îl, la sagesse de Louqmân, la patience de ‘Ayyôub, la belle voix de Dâwôud, la force de Môuçâ, l’ascétisme de `Îçâ, la compréhension de Soulaymân, la médecine de Dânyâl, le respect qu’inspirait Ilyâs, la préservation de YaHyâ, l’acceptation de Zakariyyâ, et enveloppez-le des caractères des prophètes et couvrez-le. Il est le bien-aimé du Seigneur des mondes, honneur aux genoux qui l’ont serré, honneur aux bras qui l’ont étreint, honneur aux bras qui l’ont pris et honneur à la maison qu’il a habitée. Les oiseaux ont dit : Nous nous chargerons de le nourrir. Les anges ont dit : Non, nous sommes prioritaires. Les fauves ont dit : Nous l’allaiterons. Allâh a dit ce qui signifie : « Je suis prioritaire sur Mon prophète MouHammad صلى الله عليه وسلم. J’ai réservé que ne l’allaitera que Mon esclave Halîmah ».

Signes apparus à la naissance du Prophète MouHammad

De nombreux signes sont apparus à la naissance du Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam, et parmi eux, il y a ce qui qu’a rapporté Al-Bayhaqiyy et Ibnou `Açâkir et d’autres qu’eux encore avec leurs chaînes de transmission jusqu’à Hâni’ Al-Makhzôumiyy, qu’il a dit : « Quand ce fut la nuit durant laquelle est né le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam, le palais de Chosroês a tremblé et quatorze de ses balcons se sont effondrés, le feu de Perse s’est éteint alors qu’il n’avait cessé de brûler depuis mille ans et la lagune de Sâwah (ville de Perse) s’est asséchée… ».

Et dans l’effondrement des quatorze balcons, il y avait un signe qu’il ne restait que quatorze des rois de Perse, dont le dernier vécut à l’époque du califat de Outhmân, que Allâh l’agrée.

Quant au feu que les perses adoraient au lieu d’adorer Allâh, qu’ils approvisionnaient et attisaient nuit et jour, il s’est éteint.

Pour ce qui est de la lagune de sâwah, où les bateaux se déplaçaient jusqu’alors, elle s’est asséchée.

Parmi les signes qui sont apparus à sa naissance Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam, les démons furent lapidés. Ils reçurent des projectiles de feu à partir du ciel et les nouvelles qu’apportent les anges du ciel leur devinrent inaccessibles, conformément à ce que certains savants ont cité. Toutefois, ce qui est plus connu et retenu, c’est que la lapidation des démons par les flammes a eu lieu lors de l’avènement de sa mission Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam.

Parmi les signes encore, il y a que les nouvelles du ciel furent voilées à ‘Iblîs, qui a alors crié et a poussé un cri terrible identique à celui qu’il avait poussé lorsqu’il avait été maudit, lorsqu’il a été chassé du paradis, lorsque le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam est né et lorsque Al-FâtiHah a été descendue par révélation. Cela a été rapporté Par le HâfiDH Al-`Irâqiyy dans Al-Mawridou l-Haniyy d’après Baqiyy Ibnou Makhlad.

Et encore parmi ces signes, il y a ce que l’on a entendu provenant à l’intérieur des statues et les voix annonçant la bonne nouvelle de l’apparition de la vérité dans le temps du déclin.

Voici en résumé ce qui est arrivé lors de la naissance du Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam. Tout cela indique le degré élevé du prophète MouHammad صلى الله عليه وسلم. Nous demandons à ce que Allâh nous fasse profiter de notre Prophète صلى الله عليه وسلم.

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh, le Créateur du monde.

Articles en Relation

12 Comments

  1. nagui

    assalamou alaykom, bâraka lLâhou fîkoum pour tout ce que vous faites dans votre site, Allâhou al mousta`ân.

  2. ibra

    Je suis très fière, es très content,que la fête sois belle, pour mois les moyens financiers me manque pour arriver là où la se déroule. Je vous remercie beaucoup ,que Allâh vous agrée.

  3. altayr

    Assalâmou `alaykoum, mashâ’a Allâh ce récit est formidable, qu’Allah nous honore de boire de sa main bénie lors de notre venue au bassin! Pourrait-on avoir la source baraka Allâh fikom

    1. Sunnite

      Wa `alaykoum ssalâm
      Beaucoup de savants ont écrit sur la naissance du Prophète MouHammad parmi eux al-Hâfidh Ibnou DiHya dans at-tanwîr fî mawlid l-bachîr an-nadhîr et al-Hâfidh al-`irâqiyy dans al-mawridou al-haniyy fi mawlidi n-nabiyy

  4. Sunniya

    De nombreux signes sont apparus à la naissance du Prophète Salla l-Lâhou ^alayhi wa sallam, et parmi eux, il y a ce qui qu’a rapporté Al-Bayhaqiyy et Ibnou ^Açâkir et d’autres qu’eux encore avec leurs chaînes de transmission jusqu’à Hâni’ Al-Makhzôumiyy, qu’il a dit : « Quand ce fut la nuit durant laquelle est né le Messager de Allâh Salla l-Lâhou ^alayhi wa sallam, le palais de Chosroês a tremblé et quatorze de ses balcons se sont effondrés, le feu de Perse s’est éteint alors qu’il n’avait cessé de brûler depuis mille ans et la lagune de Sâwah (ville de Perse) s’est asséchée… ».

    Et dans l’effondrement des quatorze balcons, il y avait un signe qu’il ne restait que quatorze des rois de Perse, dont le dernier vécut à l’époque du califat de Outhmân, que Allâh l’agrée.
    Quant au feu que les perses adoraient au lieu d’adorer Allâh, qu’ils approvisionnaient et attisaient nuit et jour, il s’est éteint.

    Pour ce qui est de la lagune de Sâwah, où les bateaux se déplaçaient jusqu’alors, elle s’est asséchée.
    Parmi les signes qui sont apparus à sa naissance Salla l-Lâhou ^alayhi wa sallam, les démons furent lapidés. Ils reçurent des projectiles de feu à partir du ciel et les nouvelles qu’apportent les anges du ciel leur devinrent inaccessibles, conformément à ce que certains savant ont cité. Toutefois, ce qui est plus connu et retenu, c’est qu la lapidation des démons par les flammes a eu lieu lors de l’avènement de sa mission Salla l-Lâhou ^alayhi wa sallam.

    Parmi les signes encore, il y a que les nouvelles du ciel furent voilées à ‘Iblîs, qui a alors crié et a poussé un cri terrible identique à celui qu’il avait poussé lorsqu’il avait été maudit, lorsqu’il a été chassé du paradis, lorsque le Prophète Salla l-Lâhou ^alayhi wa sallam est né et lorsque Al-FâtiHah a été descendue par révélation. Cela a été rapporté Par le HâfiDH Al-^Irâqiyy dans Al-Mawridou l-Haniyy d’après Baqiyy Ibnou Makhlad.

    Et encore parmi ces signes, il y a ce que l’on a entendu provenant à l’intérieur des statues et les voix annonçant la bonne nouvelle de l’apparition de la vérité dans le temps du déclin.

  5. Sunniya

    محمّد كُلُّ ما فِيك عظيم

    صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ

    Ô Prophète de Allâh, MouHammad, tout est sublime en toi

    Salla l-Lâhou ^alayhi wa sallam

  6. Sunnite

    Le 12 du mois de Rabî^ou l-‘awwal est né le prophète MouHammad celui qui a renouvelé l’appel à l’Islam la religion de tous ses frères prophètes du premier Adam, de Moise Moussa, de Jésus ^Issa. Tous les prophètes ont appelé à adorer Dieu l’Unique Qui n’a pas d’associé, Qui n’a pas de semblable ni d’égale, Qui a créé l’espace, le temps, nos actes, nos pensées et toute chose, Il n’a besoin de rien, Il ne dépend pas de l’espace ni du temps, rien n’est tel que Lui, Il entend, Il voit sans organes, Il parle sans langue, ni voix ni lettre, Il est vivant sans coeur ni âme, Il sait toute chose avant qu’elle n’arrive, tout a lieu selon Sa volonté éternelle qui ne change pas, qui n’a pas de début ni de fin comme tous Ses attributs.

    Le prophète a dit : Dieu a envoyé tous les prophètes ayant un beau visage et une belle voix et certes votre prophète a le plus beau visage et la plus voix d’entre eux. Les prophètes sont tous préservés de tout ce qui est repoussant, du mensonge, de la bassesse, de la trahison, des grands péchés et de la mécréance. Ils sont éloquents, véridiques, chastes. Leur religion est la même et leurs lois changent.

    Le prophète jeûnait le lundi et il disait en ce jour je suis né. Ainsi les musulmans du monde entier glorifient le jour de la naissance du meilleur envoyé de Dieu, celui qui a été envoyé comme miséricorde pour les mondes. Les musulmans profitent de cette occasion pour rappeler la croyance et la voie du prophète MouHammad

    Les anges s’étaient réjouis à la naissance du prophète alors que Iblis était malheureux.

    Mawlid Moubarak

Les commentaires sont fermés