Préserver sa Langue en Islam. Éviter les Péchés de la Langue

Préserver sa Langue en Islam. Éviter les Péchés de la Langue

بِسمِ اللهِ الرَّحمـنِ الرَّحِيم

Je commence en citant le nom de Allâh, Ar-RaHmân, Celui Qui accorde beaucoup de miséricordes aux croyants et aux non croyants dans le bas monde mais uniquement aux croyants dans l’au-delà, Ar-RaHîm, Celui Qui accorde beaucoup de miséricordes aux croyants. La louange est à Allâh le Seigneur des mondes, que davantage d’honneur et d’élévation en degrés soient accordés à notre maître MouHammad ainsi que la préservation de sa communauté de ce que le Messager de Allâh craint pour elle.

Discours de Vendredi : Savoir garder le silence afin de préserver sa langue

La louange est à Allâh, le Seigneur des mondes, la louange est à Allâh, Qui nous a accordé cette langue par laquelle nous nous aidons à régler nos affaires du bas monde et de notre au-delà, à parler pour exprimer nos besoins, celui qui a bien utilisé sa langue gagnera et celui qui l’a mal utilisée perdra et regrettera, nous demandons que Allâh nous préserve du mal de nos âmes et de nos mauvaises œuvres, celui que Allâh guide, nul ne peut l’égarer et celui qu’Il égare, nul ne peut le guider.

Je témoigne qu’il n’est de dieu que Allâh, qu’Il est le dieu unique et qu’Il n’a pas d’associé.

Je témoigne que notre maître et notre guide, notre éminence et la cause de notre joie, MouHammad est Son esclave et Son Messager, celui qu’Il a élu et Son bien-aimé. Ô Allâh honore et élève davantage en degré celui qui, tel une lune éclatante, éclaire les obscurités, le soleil de l’Islam, notre maître Mouhammad ainsi que tous ses frères prophètes.

Esclaves de Allâh, je vous recommande, ainsi qu’à moi-même, de faire preuve de piété à l’égard de Allâh, Al-`Aliyy Al-`ADHîm, faites preuve de piété et craignez Allâh, et préservez vos langues de dire du mal, car Allâh ta`âlâ dit dans le Qour’ân Honoré :

﴿مَا يَلْفِظُ مِن قَوْلٍ إِلَّا لَدَيْهِ رَقِيبٌ عَتِيدٌ﴾

(mâ yalfiDHou min qawlin ‘il-lâ ladayhi Raqîboun `Atîd)

ce qui signifie : « Pas une parole qu’il prononce sans qu’il ait auprès de lui Raqîb et `Atîd »

Sachez que nous avons des comptes à rendre au Jour du Jugement sur ce que nous disons, ce que nous faisons, ce que nous avons pour croyance.

Allâh ta`âlâ dit :

﴿ يَوْمَ تَشْهَدُ عَلَيْهِمْ أَلْسِنَتُهُمْ وَأَيْدِيهِمْ وَأَرْجُلُهُمْ بِمَا كَانُوا يَعْمَلُونَ ﴾

(yawma tach-hadou `alayhim ‘alsinatouhoum wa ‘aydîhim wa ‘arjoulouhoum bimâ kânôu ya`malôun)

ce qui signifie : « Le jour où leurs langues, leurs mains et leurs pieds témoigneront de ce qu’ils disaient. » [sourat An-Nour / 24]

Il dit également :

﴿ وَلَا تَقْفُ مَا لَيْسَ لَكَ بِهِ عِلْمٌ إِنَّ السَّمْعَ وَالْبَصَرَ وَالْفُؤَادَ كُلُّ أُولَئِكَ كَانَ عَنْهُ مَسْئُولًا ﴾

(walâ taqfou mâ layça laka bihi `ilmoun ‘inna s-sam`a wal-baSara wal-fou’âda koullou ‘oulâ’ika kâna `anhou mas’ôulâ)

ce qui signifie : « Ne dis pas des choses dont tu n’as pas connaissance ; certes l’ouïe, la vue et le cœur, sur chacun d’eux l’esclave sera interrogé à ce sujet. » [sourat Al-‘Isrâ’ / 36]

D’après Abôu Hourayrah, que Allâh l’agrée, le Messager de Allâh a dit :

(( مَنْ كانَ يُؤْمِنُ بِاللهِ واليَوْمِ الآخِرِ فلْيَقُلْ خَيرًا أو لِيَصْمُتْ ))

 (man kâna you’minou bil-Lâhi wal-yawmi l-‘âkhiri fal-yaqoul khayran ‘aw liyaSmout)

ce qui signifie : « Celui qui croit en Dieu et en le Jour dernier, qu’il dise du bien ou alors qu’il se taise. » [rapporté par Al-Boukhariyy et Mouslim]

Le sens de ce hadith est que celui qui a la foi complète qui préserve du châtiment de Allâh et qui fait parvenir à l’agrément de Allâh, qu’il dise du bien ou qu’il se taise. Car celui qui a la foi complète en Allâh, il craindra Son châtiment et espèrera Sa récompense, il s’appliquera à faire ce que Allâh lui a ordonné et à délaisser ce qu’Il lui a interdit. Et il y a parmi cela, la maîtrise de ses organes qui sont comme ses sujets.

Le Messager de Allâh a dit :

(( وهَلْ يَكُبُّ النّاسَ في النّارِ عَلَى وُجُوهِهِمْ أَوْ عَلَى مَناخِرِهِمْ إِلاَّ حَصائِدُ أَلْسِنَتِهِمْ ))

(wa hal yakoubbou n-nâça `ala woujôuhihim ‘aw `alâ manâkhirihim ‘il-lâ HaSâ’idou ‘alsinatihim)

ce qui signifie : « Est-ce que les gens seront jetés en enfer sur leur visage ou sur leur nez sinon en raison de ce que leurs langues ont récolté. » [rapporté par At-Tirmidhiyy dans ses Sounan]

Celui qui a une raison saine et une bonne compréhension, il ne lui sied plus, après avoir su cela, que de faire preuve de piété à l’égard de Allâh, il dira alors du bien ou bien il se taira. Cette langue, qui fait partie des bienfaits que Allâh nous a accordés, il convient de l’employer à évoquer Allâh, à obéir à Allâh, à inciter à faire le bien, à ordonner le bien et à interdire le mal, et à dire tout ce qui est profitable aux gens.

Quant à celui qui lâche la bride à sa langue et se noie dans les péchés, que ce soit dans la médisance, les insultes, les malédictions sans droit, le rabaissement du Créateur, le dénigrement de la religion, il tombe dans ce qui le mènera à sa perte.

Le Messager de Allâh a dit :

(( إِنَّ العَبْدَ لَيَتَكَلَّمُ بِالكَلِمَةِ ماَ يَتَبَيَّنُ فيهَا يَهْوِي بِهَا فِي النّارِ أَبْعَدَ مِمّا بين المشرِقِ والمغرِب ))

(‘inna l-`abda layatakallamou bil-kalimati mâ yatabayyanou fîhâ yahwî bihâ fi n-nâri ‘ab`ada mimmâ bayna l-machriqi wal-maghrib)

ce qui signifie: « Certes, il arrive que l’esclave dise une parole dans laquelle il ne voit pas de mal mais à cause de laquelle il chutera en enfer plus loin que ce qui sépare le levant du couchant. » [rapporté par Mouslim dans son SaHîH]

C’est-à-dire qu’il prononce une parole qui fait tomber dans la mécréance, sans y voir aucun mal, c’est-à-dire qu’il ne la considère pas nuisible pour lui, et il se mène à sa perte en la disant et chutera jusqu’au fin fond de l’enfer à cause d’elle.

Chers frères de foi, le plus grave des péchés de la langue, le plus dangereux dans l’absolu, c’est la mécréance, comme en insultant Allâh, en insultant les prophètes, ou les anges, ou l’Islam, ou le Qour’ân, ou en considérant licite quelque chose qui est interdit selon l’Unanimité et bien connu que c’est interdit, comme si c’était une évidence, comme si quelqu’un disait que c’est licite de boire de l’alcool ou de commettre la fornication. Un sujet est dit bien connu chez les musulmans, comme si c’était une évidence, quand c’est un sujet apparent parmi les musulmans, dont les ignorants aussi bien que les savants connaissent le jugement dans la religion.

Les savants se sont appliqués à mettre en garde contre la mécréance par la parole et contre toutes les sortes de mécréance, ils ont mentionné cette mise en garde dans leurs livres. Il y a parmi eux l’Imam An-Nawawiyy, que Allâh lui fasse miséricorde, et le Chaykh `Abdou l-BâSit Al-Fâkhôuriyy, que Allâh lui fasse miséricorde, qui était le moufti du Liban il y a environ cent ans.

Apostasier l’Islam, c’est-à-dire sortir de l’Islam, annule les bonnes œuvres. Allâh ta`âlâ dit :

﴿ وَمَنْ يَرْتَدِدْ مِنْكُمْ عَنْ دِينِهِ فَيَمُتْ وَهُوَ كَافِرٌ فَأُولَئِكَ حَبِطَتْ أَعْمَالُهُمْ فِي الدُّنْيَا وَالْآَخِرَةِ وَأُولَئِكَ أَصْحَابُ النَّارِ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ ﴾

(waman yartadid minkoum `an dînihi fayamout wahouwa kâfiroun fa’ôulâ’ika HabiTat ‘a`mâlouhoum fi d-dounyâ wa l-‘âkhirati wa ‘oulâ’ika ‘aS–Hâbou n-nâri houm fîhâ khâlidôun)

ce qui signifie: « Ceux d’entre vous qui apostasient leur religion puis meurent en étant mécréants, ceux-là leurs œuvres seront annulées dans le bas monde et dans l’au-delà, ils font partie des gens de l’enfer, ils y resteront éternellement. » [sourat Al-Baqarah / 217]

L’apostasie est de trois sortes : une mécréance par la croyance qui a lieu par le cœur, une mécréance par les actes qui se produit par les organes, et une mécréance par la parole qui a lieu par la parole, tout comme l’ont classée An-Nawawiyy et d’autres parmi les savants des quatre écoles, comme Ibnou l-Mouqrî et Ibnou `Abidîn et Al-Bouhôutiyy et le Chaykh MouHammad `Ilich et d’autres.

Et ceci est conforme à la parole du Prophète :

(( إِنَّ الرَّجُلَ لَيَتَكَلَّمُ بِالكَلِمَةِ لاَ يَرَى بِهَا بَأْسًا يَهْوِي بِهَا سَبْعِينَ خَرِيفًا فِي النّارِ ))

(‘inna r-rajoula layatakallamou bil-kalimati lâ yarâ bihâ ba’san yahwî bihâ sab`îna kharîfan fi n-nâr)

ce qui signifie: « Il arrive à l’homme de dire une parole dans laquelle il ne voit pas de mal mais à cause de laquelle il chutera soixante-dix automnes en enfer » [rapporté par At-Tirmidhiyy dans As-sounan] c’est-à-dire soixante-dix ans de chute, et c’est le fond de l’enfer, qui est spécifique aux mécréants.

Le sens de « dans laquelle il ne voit pas de mal » c’est-à-dire qu’il ne la considère pas préjudiciable. Certains qui ne prennent pas garde à maîtriser leur langue et à la préserver de la mécréance, s’empressent de se fâcher contre Allâh, ou d’insulter Allâh, ou d’insulter l’Islam, ou l’un des Prophètes, ou l’un des anges, dès qu’un accident leur arrive ou à la moindre épreuve qui les touche. Ils se laissent ainsi entraîner dans la mécréance qui est le plus grave des péchés et que Allâh ne pardonne pas à celui qui meurt en en étant chargé. Allâh ta`âlâ dit :

﴿ إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا وَصَدُّوا عَنْ سَبِيلِ اللهِ ثُمَّ مَاتُوا وَهُمْ كُفَّارٌ فَلَنْ يَغْفِرَ اللهُ لَهُمْ ﴾

(‘inna l-ladhîna kafarôu wa Saddôu `an sabîli l-Lâhi thoumma mâtôu wa houm kouffârou falan yaghfira l-Lâhou lahoum)

ce qui signifie: « Certes ceux qui ont mécru et ceux qui ont empêché les gens d’entrer en Islam puis qui sont morts en étant mécréants, Allâh ne leur pardonne pas. » [sourat MouHammad / 34]

Que vont récolter ces gens-là qui courent à leur perte, qui ne font pas attention au point d’insulter Allâh, et qui se moquent des prophètes, des anges et de l’Islam, la religion de droiture. Certes ils ne font que gagner des péchés qui comporteront l’humiliation, le rabaissement et la perdition.

Il a été dit que la langue est à l’exemple d’un fauve, si tu ne l’attaches pas il t’attaque, c’est-à-dire qu’il te dévore.

Il a été dit à l’Imam Dhou n-Nôun Al-MiSriyy : « Qui est celui qui préserve le plus son cœur ? » il a répondu : « C’est celui qui contrôle le plus sa langue. » Fin de citation

Esclaves de Allâh, le danger de la langue est très grave, sa taille est petite mais son crime est grand. Celui qui est intelligent, qui est sensé, perspicace, c’est celui qui préserve sa langue de tout ce qui peut le mener à sa perte.

Voici Abdou l-Lâh Ibnou Mas`ôud, que Allâh l’agrée, il a été rapporté qu’il a escaladé AS–Safâ, qu’il a pris sa langue et a dit : « Ô ma langue, dis du bien tu gagneras et abstiens-toi de dire du mal tu seras sauvée, avant d’avoir à regretter » puis il a dit : « J’ai entendu le Messager de Allâh dire :

(( أَكْثَرُ خَطايا ابْنِ ءادَمَ فِى لِسانِه ))

 (‘aktharou khaTâya bni ‘Adama fî liçânih)

ce qui signifie: « La plupart des péchés du fils de ‘Adam provient de sa langue. » [rapporté par At–Tabaraniyy dans Al-Mou`jamou l-Kabîr]

Or parmi ces péchés, il y a la mécréance et les grands péchés, que Allâh m’en préserve ainsi que vous et qu’Il nous accorde une fin heureuse.

Après avoir tenu mes propos, je demande que Allâh me pardonne, ainsi qu’à vous-mêmes.

Le deuxième discours

La louange est à Allâh, le Seigneur des mondes, à Lui les grâces, les bienfaits et les bons éloges. Nous demandons que Allâh nous préserve du mal de nos âmes et de nos mauvaises œuvres, celui que Allâh guide, nul ne peut l’égarer, et celui qu’Il égare, nul ne peut le guider.

Je témoigne qu’il n’est de dieu que Allâh, qu’Il est le dieu unique et qu’Il n’a pas d’associé. Je témoigne que MouHammad est Son esclave et Son Messager, Son bien-aimé et celui qu’Il a élu. Ô Allâh honore et élève davantage en degré ce Prophète qui n’a pas lu et n’a pas écrit, ainsi que tous ses frères prophètes.

Esclaves de Allâh, je vous recommande, ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allâh Al-`Aliyy Al-`ADHîm, craignez-Le, faites preuve de piété à Son égard, glorifiez-Le, obéissez-Lui. Quel bonheur et quelle grande réussite pour celui qui obéit à Allâh !

Mon frère musulman, il convient à toute personne sensée d’utiliser le bienfait de la langue que Allâh lui a accordé, pour dire du bien, pour évoquer Allâh, pour réciter le Qour’ân et faire d’autres actes d’obéissance et de vertu, par remerciement envers Dieu pour Ses grâces, afin que son cœur soit illuminé par son secret et que les ténèbres en soient dissipées.

Tout comme se taire, à certains moments, est un caractère louable, parler, dans d’autres occasions, est un caractère louable.

Celui, en revanche, qui lâche la bride de sa langue et parle sans faire de distinction entre ce qui est permis dans la Loi de Allâh et ce qui ne l’est pas, c’est quelqu’un qui contribue à se mener à sa propre perte.

Mon frère en Islam, le fait de mettre en garde contre les paroles qui indiquent le rabaissement de Dieu, de Ses Messagers, de Ses Lois, de la religion qu’Il agrée, contre les paroles qui font tomber la personne dans la mécréance, ce n’est pas quelque chose qui a été innové dans notre époque. Les Imams émérites et les savants illustres, les gens de vérité, depuis des centaines d’années, mettaient en garde contre la mécréance dans leurs assemblées et leurs livres. Ils accordaient à cela une grande importance.

Quant à ceux qui blâment, dans notre époque, la mise ne garde contre la mécréance, nous leur disons : « Revenez à votre lucidité et craignez Dieu dans ce que vous dites, revenez aux livres des savants et à leurs ouvrages, vous y trouverez une réplique salutaire contre ce que vous dites et la réfutation des choses par lesquelles vous vous illusionnez. » Voir : Comment le Musulman Préserve sa Foi. Éviter Apostasie, Mécréance, Blasphème

Ô Allâh nous Te demandons de nous éloigner de la mécréance, de la perversité, des grands péchés et des paroles corrompues. Nous Te demandons de nous aider à T’évoquer, à Te remercier et à T’adorer correctement.

Articles en Relation

1 Comment

Les commentaires sont fermés