La Prière des deux Fêtes AID al Fitr et al ADH-HA 2016 1437

La Prière des deux Fêtes AID al Fitr et al ADH-HA 2016 1437

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

La louange est à Dieu le Créateur du monde Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre maître MouHammad Al-‘Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier MouHammad.

Le croissant lunaire du mois de chawwâl n’ayant pas été vu, donc la fête de la rupture, `Îd, Aid l-FiTr, 1 chawwâl 1437 sera le mercredi 6 juillet 2016 inchâ’a l-Lâh. `Îd, aid Moubârak à tous les musulmans. Que Dieu vous fasse revivre cette occasion dans le bien, la paix et la piété. Voir: La Détermination du début et de la Fin des Mois Lunaires selon la Loi de L’Islam.

Que Dieu agrée votre jeûne et vos actes d’adoration. Aid moubârak wa koullou `âm wa antoum bikhayr.. Que Dieu vous fasse revivre cette occasion dans le bien et la piété.

Aid al- ADHâ (Aid al-Kabîr) la fête du sacrifice, 10 dhou l-Hijjah 1437H. La date sera communiquée selon les visions des croissants lunaires (la date de la fête recule d’environ dix jours par an environ par rapport au calendriers solaire , voir : La détermination du début du Mois lunaire selon la Loi de L’Islam). Aid moubârak wa koullou `âm wa antoum bikhayr.

Allâh ta`âlâ dit dans le Qour’ân :

﴿ إِنَّا أَعْطَيْنَاكَ الْكَوْثَرَ {1} فَصَلِّ لِرَبِّكَ وَانْحَرْ {2} إِنَّ شَانِئَكَ هُوَ الْأَبْتَرُ {3} ﴾

ce qui signifie : «  Certes, Nous t’avons donné Al-Kawthar, alors prie et sacrifie pour ton Seigneur. Certes, celui qui se moque de toi n’a pas de postérité  », [sôurat Al-Kawthar ].

La prière des deux fêtes, c’est-à-dire, la fête de Al-FiTr et la fête de Al-‘AD-Hâ est un acte surérogatoire confirmé du Prophète. Elle n’est donc pas obligatoire et celui qui ne la fait pas n’a pas commis de désobéissance mais a raté une grande récompense.

Son temps débute au lever du soleil jusqu’à son zénith, mais le mieux est de la retarder jusqu’à ce que le soleil se soit levé à la hauteur d’une lance, c’est-à-dire à hauteur du regard.

Elle est de deux séquences rituelles (rak`ah). Il est recommandé de la faire en groupe mais il est valable de l’accomplir individuellement comme la sounnah de la prière du matin. Il est recommandé au début de la première rak`ah, après avoir dit Allâhou ‘akbar pour l’entrée en rituel (takbîr) de dire sept fois Allâhou ‘akbar. Et il est recommandé dans la deuxième rak`ah de dire cinq fois Allâhou ‘akbar, en plus du takbîr que l’on dit en se relevant pour la deuxième rak`ah. On dit entre deux takbîr : soubHâna l-Lâh wa l-Hamdou lil-Lâh wa lâ ‘ilâha ‘il-la l-Lâh wal-Lâhou ‘akbar.

Il est recommandé de faire deux discours après la prière. Dans le premier, l’orateur prononce neuf takbîr et dans le deuxième sept takbîr.

Il est recommandé de se rendre tôt sur le lieu de la prière de Al-`Id et ceci après la prière de aS-SoubH sauf pour l’imâm qui lui, s’y rendra au moment de faire la prière.

Il est aussi recommandé de faire des takbîr pendant la nuit qui précède les jours de Al-`Id (la veille de `Idou l-FiTr et `Idou l-‘AD-Hâ) jusqu’au takbîr d’entrée en rituel de la prière de Al-`Id.

De même, il est recommandé de faire des takbîr [dire Allâhou ‘akbar] après chacune des cinq prières obligatoires depuis la prière de aS-SoubH du neuvième jour du mois de Dhou l-Hijjah, c’est-à-dire le jour de `Arafah, jusqu’à la prière de al-`aSr du treizième jour de ce même mois, c’est-à-dire le troisième jour de At-Tachriq.

Il est aussi recommandé de faire la grande purification pour les deux `Id [à partir de la deuxième moitié de la nuit de l-`Id] et de se rendre à pied pour accomplir la prière. Cela est mieux que de s’y rendre en utilisant un moyen de transport, sauf pour celui qui a une excuse. Dans ce cas, il n’y a pas de mal à s’y rendre avec un moyen de transport.

Le 1er jour de Chawwâl est un jour de fête et de joie. Les musulmans, accompagnés de leurs enfants, se rendent tôt dans les mosquées afin d’accomplir en assemblée la prière surérogatoire de ce jour. Les jeunes, les personnes âgées, les riches, les pauvres, tous quelles que soient leurs origines se retrouvent dans les mosquées unis dans la prière, unis dans leur joie. C’est une fête pendant laquelle les musulmans rendent visite à leurs proches parents, à leurs voisins… Les liens de proche parenté sont maintenus et resserrés lors de ce jour. Les adversaires sont réconciliés, les liens sociaux sont renforcés. Les musulmans s’attachent à réjouir les cœurs des pauvres, des nécessiteux, des orphelins, des veuves, ils leur font des dons, des cadeaux, les invitent à partager leur repas. Tout cela est l’enseignement du Prophète généreux, altruiste, compatissant et bienfaisant : MouHammad le dernier des Messagers que Dieu l’honore et l’élève davantage en degrés.

الله أكبر ، الله أكبر ،الله أكبر ، لا إله إلا الله ، الله أكبر ، الله أكبر ولله الحمد ، الله أكبر كبيرا ، والحمد لله كثيراً ، وسبحان الله وبحمده بكرة وأصيلا ، لا إله إلا الله وحده ، صدق وعده ، ونصر عبده ، وأعزّ جنده ، وهزم الأحزاب وحده ، لا إله إلا الله ، ولا نعبد إلا إياه ، مُخلصين له الدين ولو كره الكافرون ، اللهم صل على سيدنا محمد ، وعلى ءال محمد ، وعلى أصحاب محمد ، وعلى أنصار محمد ، وعلى أزواج محمد ، وعلى ذرية محمد وسلم تسليما كثيراً . ربّ اغفر لي ولوالديّ ربّ ارحمهما كما ربياني صغيراً .

Allâhou ‘akbar, Allâhou ‘akbar, Allâhou ‘akbar, lâ ‘ilâha ‘il-la l-Lâh * Allâhou ‘akbar, Allâhou ‘akbarou wa lil-Lâhi l-Hamd * Allâhou ‘akbarou kabîrâ, wa l-Hamdou lil-Lâhi kathîrâ * wa soubHâna l-Lâhi wa biHamdihi boukratan wa ‘aSîlâ * lâ ‘ilâha’ ‘il-la l-Lâhou waHdah, Sadaqa wa`dah * wa naSara `abdah, wa ‘a`azza joun~dah, wa hazama l-‘aHzâba waHdah, lâ ‘ilâha ‘il-la l-Lâhou wa lâ na`boudou ‘il-lâ ‘iyyâhou moukhliSîna lahou d-dîna wa law kariha l-kâfirôun * Allâhoumma Salli `alâ sayyidinâ MouHammad, wa `alâ ‘ali MouHammad, wa `ala ‘aS-Hâbi MouHammad, wa `alâ ‘anSâri MouHammad, wa `alâ’azwâji MouHammad, wa `alâdhourriyyati MouHammadin wa sallim taslîman kathîra, rabbi ghfir lî wa liwâlidayya rabbi rHamhoumâ kamâ rabbayânî Saghîrâ

Il faut aussi respecter les conditions de la prière, comme couvrir la zone de pudeur, avoir la purification, de diriger vers la qiblah, voir :  Piliers et conditions de validité de la Prière

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh, le Créateur du monde.

Articles en Relation