image_print

Exégèse de sôurat Al-Kâfirôun

« (lakoum dînoukoum) Vous avez votre religion qui est infondée, qui est du chirk le fait d’associé à Dieu, vous croyez en cela et vous le suivez. (wa liya dîn) c’est-à-dire j’ai ma religion qui est la religion de l’Islam, qui est la religion de vérité », c’est-à-dire «  vous avez votre égarement, votre association et moi j’ai ma croyance en l’Unicité de Dieu et ceci afin de s’innocenter à l’extrême de l’infondé qu’ils suivent. Dans cette ‘âyah il y a une mise en garde et une menace. Lire la suite

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Add to favorites
  • Email
  • Google
  • Pinterest
  • StumbleUpon
  • Delicious
  • LinkedIn
  • RSS

Réponse à ceux qui disent que nier les directions au sujet de Allah revient à nier Son existence (As-Soubki Al-Azhari)

Dans son ouvrage « Ithafou l-Kainat bi-bayani s-salaf wa l-khalaf fi l-moutachabbihat », le Chaykh As-Soubki Al-Azhari a rédigé une longue fatwa, dans laquelle il a dit : « وأما ما قيل من أنه يلزم من نفي الجهات الست عن الله نفي وجوده !! فهو قول باطل بالبداهة لما هو معلوم من أن الله عز وجل كان موجودا قبل وجود الجهات الست المذكورة ، وهي فوق وتحت وأمام وخلف ويمين وشمال ، بل كان موجودا قبل وجود العالم كله بإجماع السابقين واللاحقين ، فكيف يتوهم من عنده أدنى شائبة عقل أنه يلزم من نفي تلك الجهات عنه سبحانه وتعالى نفي وجوده جل وعلا ؟؟!! وكيف يتصور أن الله عز وجل القديم يتوقف وجوده على وجود بعض الحوادث أو كل الحوادث التي خلقها ؟؟!! سبحانك هذا بهتان عظيم » « Quant à ce qui a été dit [de la part de certains égarés] que « renier les six directions au sujet de Allah ta’ala revient à nier Lire la suite

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Add to favorites
  • Email
  • Google
  • Pinterest
  • StumbleUpon
  • Delicious
  • LinkedIn
  • RSS

Le Chaykh As-Soubki Al-Azhari explique le hadith de la femme esclave (al-jariyah) et an-Nouzoul

Dans son ouvrage « Ithafou l-Kainat bi-bayani s-salaf wa l-khalaf fi l-moutachabbihat », le Chaykh As-Soubki Al-Azhari a rédigé une longue fatwa, dans laquelle il a dit : « ومعنى (ينزل ربنا إلى السّماء الدُّنيا) ينزل رسوله أو رحمته. وأما إقرار الرسول صلى الله عليه وآله وسلم الجارية على إشارتها نحو السماء فاكتفاء منها بما يدل على عدم شركها لتعتق ، لأنه بإشارتها إلى السماء علم أنها ليست ممن يعبد الأصنام التي في الأرض » « Et la signification de (yanzilou rabbounâ ‘il s-samâ’i d-dounyâ) descend Son messager (ange) ou Sa miséricorde. Quant à la décision du Messager (salla l-Lahou ta’ala ‘alayhi wa ‘ala alihi wa sallam) de libérer la femme esclave (al-jariyah), lorsqu’elle a dirigé sa main vers le ciel, c’est parce que cela indique de sa part qu’elle n’attribue pas d’associé à Allah. Car en montrant le ciel du doigt, il a su qu’elle n’était pas de ceux qui adorent les idoles qui sont sur terre. » – Lire la suite

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Add to favorites
  • Email
  • Google
  • Pinterest
  • StumbleUpon
  • Delicious
  • LinkedIn
  • RSS

Le Chaykh As-Soubki Al-Azhari explique le hadith an-nouzoul

Dans son ouvrage « Ithafou l-Kainat bi-bayani s-salaf wa l-khalaf fi l-moutachabbihat », le Chaykh As-Soubki Al-Azhari a rédigé une longue fatwa, dans laquelle il a dit : « ومعنى {ينـزل ربنا إلى سماء الدنيا} ينـزل رسوله أو رحمته » « Et la signification de  « ينزل ربنا إلى سماء الدنيا«  (yanzilou Rabbouna ila s-Sama-i d-dounya( , c’est-à-dire que c’est Son messager (un ange) qui descend au ciel du bas-monde, ou bien Sa miséricorde » – L’Imam Abou Mouhammad Mahmoud ibnou Mouhammad ibnou Ahmad Khattab As-Soubki Al-Azhari Al-Maliki est décédé en 1352 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a plus de 80 ans. Il était l’un des Chaykh de l’Université Islamique Al-Azhar. – Ici, il explique comment les savants du khalaf ont expliqué le hadith an-nouzoul. Nous voyons qu’en aucun cas, les savants de l’Islam ont compris de ce hadith que se serait Allah Lui-même qui descendrait, comme le prétendent les mouchabbihah (assimilationnistes). En effet, Allah n’est Lire la suite

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Add to favorites
  • Email
  • Google
  • Pinterest
  • StumbleUpon
  • Delicious
  • LinkedIn
  • RSS

‘A-ichah explique les versets 8 et 9 de sourat An-Najm [Rapporté par Mouslim]

Dans son célèbre recueil de hadith sahih, l’Imam Mouslim a rapporté que ‘A-ichah (radiya l-Lahou ‘anha) a dit au sujet de l’explication de la parole de Allah : { ثُمَّ دَنَا فَتَدَلَّىٰ فَكَانَ قَابَ قَوْسَيْنِ أَوْ أَدْنَىٰ } [Sourat An-Najm / 8-9] ce qui a pour sens : « Ensuite il s’est rapproché et il fut à deux coudées ou moins » : « إنّما ذاكَ جبرِيلُ عليه السلام كان يأتِيه، وإنّما أتَاهُ هذِه المرّةَ في صُورَتِه التي هي هَيئَتُه الأصليَّةُ فسَدَّ أُفُقَ السّماء » « Certes cela désigne (l’ange) Jibril (‘alayhi s-salam), il venait au Prophète, et cette fois-ci il est venu à lui sous son apparence d’origine, et il a couvert l’horizon du ciel » – L’Imam, le Hafidh Mouslim Ibnou Al-Hajjaj Ibnou Mouslim Al-Qouchayri An-Nayçabouri, l’auteur du célèbre recueil de Hadith authentique (sahih) connu sous le nom de « Sahih Mouslim » est né 202 et il est décédé en 261 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il Lire la suite

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Add to favorites
  • Email
  • Google
  • Pinterest
  • StumbleUpon
  • Delicious
  • LinkedIn
  • RSS

Le Chaykh As-Soubki Al-Azhari explique le verset "A-amintoum man fi s-sama" de Sourat Al-Moulk

Dans son ouvrage « Ithafou l-Kainat bi-bayani s-salaf wa l-khalaf fi l-moutachabbihat », le Chaykh As-Soubki Al-Azhari a rédigé une longue fatwa, dans laquelle il a dit : « ومعنى { ءأمنتم من في السماء } من في السماء عذابه أو سلطانه ومصدر أمره ، أو هو كناية عن تعظيم الله تعالى بوصفه بالعلو والعظمة ، وتنـزيهه عن السفل والتحت لا أنه سبحانه وتعالى حال فيها !! لأن الحلول من صفات الأجسام وأمارات الحدوث والله منـزه عن ذلك » « Et la signification de  { ءأمنتم من في السماء } [a-amintoum man fis-sama] (sourat Al-Moulk), c’est : « Celui dont la souveraineté est au ciel », ou alors c’est une forme (en langue arabe) qui indique la glorification de Allah ta’ala en lui attribuant al-‘oulouww (l’élévation du mérite) et al-‘adhamah (l’éminence) et l’exemption du fait d’être dessous ou en bas (as-soufl wa at-taht), non pas que Allah ta’ala est incarné dans le ciel (fi s-sama), car l’incarnation fait partie des caractéristiques Lire la suite

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Add to favorites
  • Email
  • Google
  • Pinterest
  • StumbleUpon
  • Delicious
  • LinkedIn
  • RSS

Istawa au sujet de Allah expliqué par les savants du khalaf (Chaykh As-Soubki Al-Azhari)

Dans son ouvrage « Ithafou l-Kainat bi-bayani s-salaf wa l-khalaf fi l-moutachabbihat », le Chaykh As-Soubki Al-Azhari a rédigé une longue fatwa, dans laquelle il a dit : « وأما الخلف رحمهم الله تعالى فيقولون في هذه الآيات والأحاديث هي معروفة المعنى ، فمعنى { الرحمن على العرش استوى } استولى بالقهر والتصرف » « Les gens du Khalaf, que Allah ta’ala leur fasse miséricorde, disent au sujet de ces versets et de ces hadith (il parle ici des versets moutachabihah, c’est à dire non-explicite), que leur sens est connu. Ainsi le sens de {الرحمن على العرش استوى}  [ar-Rahman ‘ala l-‘archi stawa]  est que Allah domine le Trône par Sa toute-Puissance (Istawla bi l-qahri) et que le Trône est sous Sa destinée.»   Informations utiles : – L’Imam Abou Mouhammad Mahmoud ibnou Mouhammad ibnou Ahmad Khattab As-Soubki Al-Azhari Al-Maliki est décédé en 1352 de l’Hégire (rahimahou l-Lah) c’est-à-dire il y a plus de 80 ans. Il était l’un des Chaykh Lire la suite

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Add to favorites
  • Email
  • Google
  • Pinterest
  • StumbleUpon
  • Delicious
  • LinkedIn
  • RSS

L’Imam An-Nawawi explique le Hadith An-Nouzoul

Dans son commentaire du Sahih Mouslim, lors de l’explication du hadith an-nouzoul (le hadith qui commence par « Yanzilou Rabbouna … »),  l’Imam An-Nawawi a dit : « Ce hadith fait partie des hadiths qui traitent des attributs de Dieu. Il y a, au sujet de ces hadiths, deux voies (madh-hab) principales au sujet de la croyance, que nous avons déjà clarifiées dans le livre au sujet de la Foi , et le résumé en est : – L’une de ces voies (madh-hab) est : la voie (madh-hab) de la plupart des Salaf [les savants des trois premiers siècles de l’Hégire], et de quelques-uns des moutakallimoun [c’est-à-dire des théologiens, qui sont venus après le salaf], qui consiste à croire en ces textes comme étant véridiques, en fonction de ce qui convient à Allah, et que leur sens apparent (dhahir) qui s’applique aux créatures n’est pas le sens visé, et en évitant de parler de Lire la suite

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Add to favorites
  • Email
  • Google
  • Pinterest
  • StumbleUpon
  • Delicious
  • LinkedIn
  • RSS